la grève menace de se prolonger à la sncf après une réunion infructueuse
la grève menace de se prolonger à la sncf après une réunion infructueuse © reuters

La discussion est engagée sur la réforme ferroviaire entre le gouvernement et les syndicats de cheminots. Mais ces derniers ont à nouveau reconduit la grève. Le trafic, qui s'améliorait déjà jeudi, devrait être un peu plus fluide ce vendredi.

Vingt-quatre heures après le début du mouvement de grève à la SNCF, la direction se veut rassurante pour les usagers. Le taux de grévistes serait passé de 27,84 % à 22,64 %, et le trafic connaissait une amélioration "significative" par rapport à la journée de mercredi.

► ► ► À LIRE AUSSI | Le baccalauréat se prépare à faire face à la grève

Dans les gares, le trafic restait très perturbé malgré une amélioration "significative" par rapport à la veille, selon l'entreprise qui a fait état d'un taux de grévistes de 22,64% jeudi matin contre 27,84% le mercredi.

Trafic un peu plus fluide ce vendredi

La circulation des trains sera sensiblement améliorée sur les TGV, les Intercités et à l’international. Comptez 2 TGV sur 3 sur l’axe Est, 1 TGV sur 2 sur les axes Nord et Atlantique et 1 TGV sur 3 sur les axes Sud-Est et Province-Province.

En moyenne, 4 Intercités sur 10 rouleront ce vendredi.

Le service sera assuré normalement sur les Eurostar et les Thalys et vers l’Allemagne. Il y aura 6 trains sur 10 vers le Luxembourg et l’Italie et 1 train sur 3 vers l’Espagne.

Pour le trafic régional, 50% des TER seront sur les rails. En Ile-de-France, perturbations à prévoir sur le réseau RER et Transilien :

RER A : Service normal

RER D Nord : 1 train tous les ¼ d’heure à Châtelet les Halles en pointe

RER D Sud : 1 train tous les ¼ d’heure à Gare de Lyon en pointe

Lignes N et U : 1 train sur 2

RER C : 1 train sur 2

RER E : 1 train sur 3

Autres lignes : 1 train sur 3

Vers une reconduite du mouvement ?

Après l'annonce par le secrétaire d'Etat au Transports Frédéric Cuvillier d'une avancée sensible lors de discussions avec les syndicats hier, les deux organisations à l'origine du conflit ont douché les espoirs d'une sortie de crise rapide. La CGT-cheminots et SUD-Rail appellent à "poursuivre et amplifier" la grève contre la réforme ferroviaire. Après avoir examiné les propositions écrites du gouvernement, les deux syndicats ne sont pas satisfaits. Ils l'ont fait savoir dans un communiqué commun.

Il reste de nombreuses failles et le projet de loi demeure fortement néfaste pour le service public SNCF et les cheminots.

Des assemblées générales sont prévues ce vendredi matin partout en France pour se prononcer sur la suite du mouvement. Il pourrait être reconduit ce samedi.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.