Le tribunal de commerce examinait aujourd'hui les offres de reprise de Néo Security. 5000 emplois sont menacés. Le tribunal a donné une semaine aux repreneurs pour affiner leurs projets. Stéphane Boudon de la CFTC reste prudent.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.