[scald=94719:sdl_editor_representation]MADRID (Reuters) - Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche dans toute l'Espagne pour dénoncer les réformes du droit du travail et les coupes dans les dépenses publiques.

La journée nationale d'action était organisée notamment par les deux principales centrales syndicales du pays, les Commissions ouvrières (CCOO) et l'Union générale des travailleurs (UGT).

Selon les organisateurs, les cortèges répartis dans 57 villes ont attiré un demi-million de manifestants. La police n'a fourni aucune estimation.

A Madrid, le défilé était l'un des plus importants depuis le début de la crise, il y a près de cinq ans. La foule a occupé les boulevards de la gare d'Atocha jusqu'à la place de la Puerta del Sol, dans le centre de la capitale espagnole.

Le gouvernement de droite de Mariano Rajoy, arrivé au pouvoir en décembre dernier, a annoncé une hausse des impôts et une baisse de la dépense publique représentant une quinzaine de milliards d'euros.

Il doit trouver une quarantaine de milliards d'euros supplémentaires pour respecter les objectifs budgétaires fixés par l'Union européenne.

L'Espagne, quatrième puissance économique de la zone euro, subit le chômage le plus élevé du monde développé, avec 23% de sa population active sans emploi.

Paul Day et Tomas Cobos; Henri-Pierre André pour le service français

Mots-clés :
Articles liés
Économie
Le CETA : qui est pour, qui est contre?
21 septembre 2017
Économie
À qui profite le CETA ?
21 septembre 2017
Économie
La Dominique anéantie par l'ouragan Maria
19 septembre 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.