Presque tous les salariés (5000 environ sur 5600) de l'usine du constructeur automobile à La Janais seront en chômage partiel du 17 avril au 13 mai. Pendant cette période, aucune automobile ne sortira des chaînes de montage. En cause : les ventes d'automobiles, toujours au ralenti. Cette période non travaillée s'ajoute au chômage partiel "par rotation". Certains salariés ne travaillent qu'une semaine sur deux, à cause des sureffectifs dans l'entreprise, une organisation mise en place en attendant le plan social et ses 1400 suppressions de postes prévues à la Janais. Conséquence : à PSA Rennes certaines personnes pourraient se retrouver sans activité pendant près de cinq semaines d'affilée.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.