Un pompier est mort après une collision entre une voiture particulière et un poids lourd. La victime se rendait à son travail. Un autre accident a fait six blessés légers. Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, demande la "levée immédiate" des barrages d'agriculteurs qui expriment leur ras-le-bol face à la "surfiscalisation" qu'ils disent subir au quotidien.

Deux accidents

L'accident mortel s'est produit lors d'une collision entre une voiture particulière et un poids lourd. La victime est un pompier qui se rendait à son travail. Selon certaines sources, l'accident se seraient produit dans le Val d'Oise, à hauteur du barrage filtrant de La Croix Verte.

Un autre accident a impliqué un car de CRS et un camion d'agriculteur, faisant six blessés légers.

Demande d'une levée immédiate des barrages

Le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, a demandé la "levée immédiate " des barrages d'agriculteurs autour de Paris après deux accidents au sein des convois qui ont fait un mort et six blessés légers jeudi matin.

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, très critiqué pendant ces manifestations appelle "tout le monde à la responsabilité ".

Je pense qu'on ne peut pas toujours demandé tout et son contraire. Dire d'un côté qu'il y a une surfiscalisation et en même temps dire qu'il faut maintenir les subventions. (Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture)

José Bovédénonce ces actions en cours en Ile de France. L'eurodéputé vert, ancien leader de la Confédération Paysanne parle de"manifestations de nantis irresponsables ". Il juge ce mouvement indécent et même criminel.

A ECOUTER > La déclaration de José Bové

L'avancée du mouvement

Un message apparemment entendu par les agriculteurs. Les organisateurs des manifestations viennent d'appeler à lever les barrages.

A ECOUTER > Le reportage d'Alexandre Vau

Deux organisations, la Fédération des syndicats d'exploitants agricoles d'Ile-de-France et la section régionale des Jeunes agriculteurs ont appelé leurs adhérents à organiser un "blocus de Paris" et ont commencé avant l'aube à se rassembler sur les principaux axes conduisant au sud et à l'ouest de la capitale notamment sur l'A6 et la N20 dans l'Essonne (sud), la RN12 dans les Yvelines à l'ouest.

> SUIVEZ LES PRINCIPAUX POINTS NOIRS SUR NOTRE CARTE

Dans un communiqué, la préfecture de Police de Paris a annoncé des "perturbations sur les principaux axes routiers de l'agglomération parisienne".

La FDSEA et ses plusieurs milliers d'adhérents doivent venir en tracteurs, camions et voitures, pour protester contre "un cumul de taxes et de réglementations", et contre la réforme de la Politique agricole commune (PAC). Les Jeunes Agriculteurs d'Ile-de-France seront aussi présents.

Toutefois pas question d'être "assimilé aux Bonnets rouges" issus de Bretagne. Les syndicats assurent qu'ils ne veulent aucun débordement.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.