Le nouveau billet de 20 euros © Banque centrale européenne
Le nouveau billet de 20 euros © Banque centrale européenne © Radio France

Le nouveau billet de 20 euros présenté mardi est le troisième de la série « Europe ». Il sera mis en circulation dès mercredi. Ce billet bleu, de la même taille que le précédent présente des innovations technologiques pour le protéger davantage de la contrefaçon. Les coupures de 20 et 50 euros sont les plus contrefaits en Europe.

Des innovations pour lutter contre la contrefaçon

La fenêtre située dans l’hologramme sur le nouveau billet de 20 euros laisse apparaître un portrait de la princesse Europe, personnage de la mythologie grecque qui a donné son nom au continent européen, face à la lumière, sur les deux faces du billet. Le procédé technique rend le billet plus difficile à contrefaire.

Au toucher, la coupure de 20 euros comporte une série de petites lignes imprimées en relief sur les bordures, à gauche et à droite.

Europe apparaît sur le nouveau billet de 20 euros © Banque centrale européenne
Europe apparaît sur le nouveau billet de 20 euros © Banque centrale européenne © Radio France

Les billets de 20 et 50 euros sont les plus contrefaits

86% des billets contrefaits sont des coupures de 20 et 50 euros . Au cours du premier semestre 2015, le nombre total de contrefaçons retirées de la circulation s’est élevé à 454 000. Un nombre à relativiser toutefois car plus de 17 milliards de coupures sont en circulation.

Dans les années qui viennent, l’Eurosystème (c'est-à-dire l'ensemble des banques centrales et la Banque centrale européenne) va remplacer la première série de billets en euros. En mai 2013, cela a été le cas de la coupure de cinq euros, puis de celle de 10 euros, en septembre 2014. Viendront ensuite les autres billets par ordre de valeur. Ces nouveaux billets ont une durée de vie plus longue. Un élément essentiel, notamment pour le billet de cinq euros, qui est beaucoup plus manipulé que les autres.

Les nouveaux pays de la zone Euro sont représentés

Les nouveaux billets restent bleus mais ils montrent désormais les pays qui ont adhéré à l’Union européenne depuis 2002. Malte et Chypre y figurent donc et « euro » est écrit en cyrillique en plus du latin et du grec, et les initiales de la Banque centrale européenne (BCE) apparaissent en neuf variantes au lieu de cinq.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.