Le gouvernement dévoile un plan de relance du fret ferroviaire de 150 millions d’euros. Une activité en baisse depuis des années alors qu’elle augmente chez notre voisin allemand.

Image d'illustration d'un train de fret
Image d'illustration d'un train de fret © Maxppp / WOSTOK PRESS/MAXPPP

C’est la cinquième conférence pour la relance du fret en France en quatre ans, et pour l’instant les résultats se font toujours attendre. Alain Vidalies, le secrétaire d’État aux Transports, annonce le déblocage d’une enveloppe de 90 millions d’euros pour SNCF Réseau. 30 millions sont également dédiés au renouvellement des petites lignes pour favoriser le transport sur rail. Objectif pour le gouvernement : enrayer la chute inexorable du fret en France. Le transport routier reste pour l'instant le grand gagnant en France, et l'abandon des portiques écotaxe pour les poids lourds en 2014 n'a pas favorisé le fret ferroviaire.

L’exemple Allemand

Dans les années 2000, le fret ferroviaire français, en déclin depuis les années 1980, a connu une très forte décroissance. Le volume transporté a été quasiment divisé par deux. L’Allemagne, sur la même période, connaissait en revanche un net rebond (+25%).

L’état du réseau français n’est pas la seule explication. Outre-Rhin, les entreprises transportent aujourd'hui deux fois plus leurs produits manufacturés via le rail qu'en France. C'est en fait l'un des effets de la crise de 2008 qui se fait encore sentir. L'industrie française a été lourdement touchée , sa production a diminuée et le calcul est simple : moins de marchandises produites et donc moins de marchandises transportées. Le coût du fret Français pourrait expliquer aussi ce désamour. La "tonne-kilomètre" facturée par la SNCF a augmenté de 10% depuis 2014, alors que celle de la DB allemande a baissé ... de 10%. Enfin, Berlin a aussi mieux anticipé l’ouverture à la concurrence. La Deutsche Bahn partage les rails allemands depuis 1994, alors que la SNCF a conservé son monopole jusqu’en 2006.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.