Les Parisiens pourront emprunter dès lundi les nouveaux Vélib'. Mais ils seront peu nombreux : leur mise en place a été plus compliquée que prévue. Résultat, seul un tiers des vélos promis sera en fonctionnement dès ce lundi 1er janvier.

L'une des causes du retard d'équipement de Paris : l'électrification des bornes pour les nouveaux Vélib' électriques
L'une des causes du retard d'équipement de Paris : l'électrification des bornes pour les nouveaux Vélib' électriques © Radio France / Rosalie Lafarge

Plus léger, plus solide et surtout connecté : le nouveau Vélib' débarque ce lundi dans 60 communes du Grand Paris. Mais pas en grande pompe ! Le déploiement a pris du retard. Résultat, la mise en service des nouveaux vélos ne démarre ce lundi qu'au tiers de la capacité prévue. Seule une centaine de stations sont normalement opérationnelles, contre 300 prévues initialement.

Les vélos, eux, sont prêts, fabriqués partout en France.

Mais pour les bornes, c'est plus compliqué. Un retard que Smovengo, le nouvel opérateur des Vélib', impute en partie au recours de JC Decaux, son prédécesseur.

Ce recours aurait décalé de plus de six semaines la contractualisation du marché, et donc le début des travaux, sans changer la date de lancement du service. Mais ce qui pose également problème, c'est l'électrification des stations et des bornes. 

L'électrification des bornes plus compliquée que prévu

Car parmi les nouveaux Vélib', 30 % sont des vélos électriques qu'il faut recharger en alimentant en électricité plus de 45 000 bornes. Cela implique des travaux dans un sous-sol parisien déjà suréquipé. Et c'est visiblement un peu plus compliqué que prévu, reconnaît Smovengo.

1 min

Reportage dans l'usine d'assemblage des vélos électriques Arcade cycles à La Roche sur Yon

Par Rosalie Lafarge

L'opérateur s'engage malgré tout à rattraper son retard et à mettre en service 80 nouvelles stations chaque semaine, pour atteindre l'objectif des 1 400 stations opérationnelles fin mars.

► VOIR | En travaux ou opérationnelles, l'état des stations est consultable sur cette carte

D'ici là, les abonnés pourront bénéficier d'une compensation promise par la mairie et la métropole : les abonnés Vélib' actuels "bénéficieront d'un crédit de 3 heures offertes, pour tester sans surcoût les nouveaux Vélib' électriques ou prolonger leur usage des vélos mécaniques"

Les nouveaux abonnés bénéficieront quant à eux de 50 % de réduction sur leurs abonnements mensuels en janvier, février et mars, correspondant à un geste commercial de 12,45 euros pour un abonnement V-Max (Vélib' électrique et mécanique) et de 4,65 euros pour un abonnement V-Plus (Vélib' mécanique).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.