Si vous avez annulé un voyage à l’étranger au printemps 2020, au moment du début de l’épidémie de Covid-19, sachez que les premiers remboursements des avoirs doivent intervenir à partir du mois de ce mois de septembre.

Les compagnies aériennes n’avaient pas l’obligation légale de vous proposer le moindre geste en cas d’annulation.
Les compagnies aériennes n’avaient pas l’obligation légale de vous proposer le moindre geste en cas d’annulation. © AFP / Laurie Dieffembacq

"Il n’y aura pas de tsunami des remboursements" affirmait au début de l’été Jean-Pierre Mas, le président du syndicat des Entreprises du Voyage. "Les clients seront tous remboursés" confirme Michel Salaün, le PDG du 3ème groupe de tour-opérateur français, et à la tête de 160 agences de voyages. Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, de nombreux voyages à travers le monde ont été annulés à cause des restrictions imposées dans des pays très touristiques. Mais les professionnels du secteur se veulent rassurants. Laurent Abitbol, le président de Havas Voyages et de Selectour, le premier réseau d’agences en France, précise que l’argent des clients qui n’ont pu voyager à cause du Covid-19 se trouve sanctuarisé sur des comptes bancaires. Deux tiers des clients ont déjà utilisé leurs avoirs durant l'été.

Tous les clients qui n’ont pas pu partir et qui n’ont pas fait le choix d’utiliser cet été les avoirs mis en place en mars 2020, au tout début de la crise sanitaire, devraient donc retrouver facilement leur argent mais peut-être un peu moins rapidement qu’ils l’espéraient.

Aucun frais de dossier facturé

Pour Me Emmanuelle Llop, avocate au cabinet Équinoxe, il y a deux éléments à prendre en compte : "Au moment de l’annulation par le client d’un voyage complet : billet d’avion, hôtel, croisière… L’agence de voyage physique ou en ligne avait alors trois mois maximum (en fonction de l’agence cela pouvait  être plus court) pour faire une proposition à ce dernier. Soit le choix d’avoir ce voyage, soit en prendre un autre voyage à une autre date. C’est à l’issue de ces trois mois que débutait alors la fameuse période de 18 mois avant de pouvoir être remboursé." 

En clair, si vous avez annulé votre voyage mi-mars 2020, la fin de la période de choix intervenait mi-mai et ensuite le remboursement pourra s’effectuer en novembre 2021. Par ailleurs, les agences ou les sites de vente en ligne n’ont pas le droit de vous facturer le moindre euro au titre des frais de dossier.

1,5 milliard d’euros d’avoirs en circulation 

Mais pour les billets d’avion seuls, les conditions sont différentes. Les compagnies aériennes n’avaient pas l’obligation légale de vous proposer le moindre geste en cas d’annulation. Certaines compagnies comme Qatar Airways ont même facturé à leurs clients des frais d’annulation au prétexte que même si le gouvernement français recommandait de ne pas voyager, les avions, eux, volaient normalement. D’autres compagnies comme Easy Jet ont remboursé purement et simplement les billets et Air France poursuit sa politique de remboursement et d’échange sans frais jusqu’en mars 2022.

D’après Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyage, il y a au maximum 70 millions d’euros d’avoirs que les émetteurs ne pourraient pas avoir la capacité à rembourser entre le 15 septembre 2021 et avril 2022. Comme le relayait le site spécialisé Tourmag en juin dernier : "La moitié de ces avoirs vont être absorbés progressivement pour les réservations été et hiver. Il restera 700 millions à rembourser". Au total, selon Jean-Pierre Mas, "il y a 1,5 milliard d’euros d’avoir en circulation suite à l’ordonnance du 25 mars 2020."

Si par malchance votre agence de voyages a mis la clé sous la porte -elles sont peu nombreuses- vous serez tout de même remboursés via des compagnies d’assurance ou l’APST, le fond de garantie des professionnels du voyage.

Pour plus de précision, l'UFC-Que Choisir répond aux questions les plus récurrentes.