L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé ce soir l'ouverture d'une enquête sur Standard & Poor's. L'agence de notation a diffusé par erreur un message annonçant qu'elle avait abaissé la note de la dette de la France.

"Suite à une erreur technique", s'est excusé S&P, un message a été "automatiquement diffusé à certains abonnés au portail de S&P Global Credit indiquant que la note de crédit de la France avait été changée". "Ce n'est pas le cas: la note de la République française est inchangée à AAA, assortie d'une perspective stable, et cet incident n'est pas lié à une quelconque activité de surveillance de la note", a promis l'agence.

Cet épisode survient à un moment particulièrement sensible : Moddys a placé la note française sous surveillance le mois dernier. La différence de prix entre les assurances sur les dettes française et allemande n'a jamais été élevé - en la défaveur de la France.

Le ministre français des Finances, François Baroin, a alerté l'AMF de l'erreur de S&P. "Une rumeur assez choquante d'informations qui ne correspondent à aucun fondement", selon le ministre, garant de la réputation financière du pays. "On ne laissera aucun message négatif passer. On a une stratégie, on a un rendez-vous en matière de déficits qui est fixé. On ne variera pas d'un iota".

L'AMF s'est tournée vers son homologue paneuropéen, l'ESMA, afin d'alimenter son enquête.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.