L'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé ce soir l'ouverture d'une enquête sur Standard & Poor's. L'agence de notation a diffusé par erreur un message annonçant qu'elle avait abaissé la note de la dette de la France.

"Suite à une erreur technique", s'est excusé S&P, un message a été "automatiquement diffusé à certains abonnés au portail de S&P Global Credit indiquant que la note de crédit de la France avait été changée". "Ce n'est pas le cas: la note de la République française est inchangée à AAA, assortie d'une perspective stable, et cet incident n'est pas lié à une quelconque activité de surveillance de la note", a promis l'agence.

Cet épisode survient à un moment particulièrement sensible : Moddys a placé la note française sous surveillance le mois dernier. La différence de prix entre les assurances sur les dettes française et allemande n'a jamais été élevé - en la défaveur de la France.

Le ministre français des Finances, François Baroin, a alerté l'AMF de l'erreur de S&P. "Une rumeur assez choquante d'informations qui ne correspondent à aucun fondement", selon le ministre, garant de la réputation financière du pays. "On ne laissera aucun message négatif passer. On a une stratégie, on a un rendez-vous en matière de déficits qui est fixé. On ne variera pas d'un iota".

L'AMF s'est tournée vers son homologue paneuropéen, l'ESMA, afin d'alimenter son enquête.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.