le gouvernement déterminé à accélérer la construction de logements
le gouvernement déterminé à accélérer la construction de logements © reuters

Le rapport de L'URSSAF sur ces pratiques de travail illégal, notamment dans le secteur de la construction, montre qu'une entreprise sur sept, contrôlée, est concernée. C'est le taux le plus élevé de tous les secteurs d'activités.

Les inspecteurs de l'URSSAF ont réalisé l'an dernier plus de 8 000 contrôles ciblés. 13,7% de ces sociétés ne déclarent pas un employé ou dissimulent une partie des heures de travail. 8% des salariés sont alors concernés.

Les explications de François Desplans

Le travail illégal s'observe principalement en Ile de France (24,3% des sociétés visitées), devant les régions d'un grande secteur Rhône-Alpes France Comté et Bourgogne. Arrive ensuite le grand sud avec le Languedoc Roussillon, Provence Alpes Côte d'Azur, la Corse et Midi Pyrénées.

Les métiers de la peinture et de la vitrerie mauvais élèves

Le travail au noir dans la construction en France
Le travail au noir dans la construction en France © Radio France

Le rapport souligne également que 18,5% des salariés de plus de 60 ans qui sont contrôlés sont employés "au noir". La pratique est plus particulièrement répandue dans les métiers de la peinture et de la vitrerie où cette fois une entreprise sur quatre y a recours. Les couvreurs, les installateurs d'électricité ou d'eau sont en revanche parmi les bons élèves.

Plus une entreprise est petite, plus le travail illégal est fréquent. Il concerne 18% des sociétés avec 4 salariés. A l'inverse, le taux de fraude n'est que de 4% pour les sociétés employant plus de 20 salariés.

La lutte contre le travail au noir a donné lieu l'an dernier en France a des redressements d'un montant de 291 millions d'euros. C'est une hausse de 11% par rapport à 2012.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.