Le virage de Free dans le haut de gamme a-t-il déjà du plomb dans l'aile ? Deux semaines après le lancement en fanfare de sa nouvelle box internet, l'opérateur en sort une nouvelle version, beaucoup moins chère, mais aussi avec beaucoup moins de services. Une réponse à de nombreuses critiques ces derniers jours.

Xavier Niel, fondateur du groupe Iliad, présente la Freebox Delta à Paris le 4 décembre
Xavier Niel, fondateur du groupe Iliad, présente la Freebox Delta à Paris le 4 décembre © AFP / Eric Piermont

Free a su créer l'impatience et l'envie : les premiers chiffres de vente ne sont pas encore connus, mais au premier jour de commercialisation de sa nouvelle Freebox Delta, les clients se sont bousculés. Pourtant, le produit n'a pas grand-chose à voir avec ce que connaissent les habitués de l'opérateur : très haut de gamme, intégrant le lecteur de musique du spécialiste français du son Devialet, l'assistant vocal d'Amazon (Alexa) ou encore Netflix.

Autant de services qui gonflent la facture finale. Quasiment 60 euros par mois pendant les quatre première années (49,99 euros par mois pour la box elle-même, mais aussi les 480 € du lecteur de musique à payer comptant, ou par tranches de 10 € par mois sur 48 mois).

Des soucis au démarrage

La stratégie de l'opérateur, qui cherche à reconquérir des abonnées, est risquée. D'autant que très vite, l'offre a été épluchée. L'UFC-Que choisir repère des frais qu'elle estime cachés : des frais de mise en service (99 euros) et des frais de migration pour ses abonnés (49 euros). L'association de consommateurs met l'opérateur en demeure de procéder à des modifications, sous peine de saisir la répression des fraudes. Le 11 décembre dernier, le patron de Free annonçait la suppression de ces frais.

Le lendemain, Xavier Niel lui-même faisait une sorte de mea culpa couplé à plusieurs annonces pour tenter de rassurer les abonnés.

Dernière risposte, ce mercredi : Free ajuste son offre, avec une version alternative de sa nouvelle box internet, la Delta S. Cette fois pour 39,99 euros par mois, et sans période d'engagement. Mais aussi sans tous les services qui devaient faire la différence.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.