Le PDG d'Unilever, le neerlandais Paul Polman, exclut de céder la marque du thé Eléphant, et de faire travailler les Fralib en sous traitants. Le sort des Fralib et de l'usine de Gemenos, dans les Bouches du Rhône, parait de plus en plus compromis. Pour Olivier Leberquier, délégué GCT des Fralib, Unilever veut tout simplement tuer la marque à l'éléphant

Olivier Leberquier avec Annaïg Haute

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.