Des salariés grévistes de la Cooperl, numéro un de la production porcine en France, ont décidé d'adresser une lettre ouverte sous forme vidéo à leur grand patron

Un partie de ces salariés est en grève depuis plus d'une semaine pour protester contre le gel des salaires et un nouveau mode de calcul des primes d'ancienneté et du 13e mois qui leur feraient perdre plusieurs centaines d'euros par an.

En Bretagne, des salariés du numéro un de la production porcine en France, ont décidé d'adresser une lettre ouverte sous forme vidéo à leur grand patron. Diffusée sur les réseaux sociaux, elle a déjà été vue des milliers de fois.

Les salariés dénoncent notamment la "violence physique" provoquée par leurs conditions de travail :

La souffrance est telle qu'une majorité de salariés ont déjà été opérés. Canaux carpiens, épaules, coudes... Et pour ceux qui n'y sont pas encore passés, les douleurs les empêchent de dormir la nuit. Vous nous tuez, vous touchez à nos acquis, c'est écoeurant.

Le reportage de Johan Moison à Lamballe

Il s'agit du mouvement de grève le plus long traversé par le groupe coopératif, leader français de la production porcine, depuis sa création en 1966. Inquiets face à l'absence de dialogue avec la direction, les Unions départementales CFDT, FO et CGT ont interpellé jeudi la préfecture dans un communiqué "pour que des négociations dignes de ce nom puissent être ouvertes et si nécessaire par un médiateur".

La Cooperl emploie 5.000 salariés, dont 3.000 en Bretagne, et produit chaque année 5,55 millions de porcs.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.