Ils prennent l’apparence d’une montre, d’un réveil ou bien d’un bracelet : les objets connectés prennent une place croissante dans notre vie quotidienne.

D'ici 2020, le nombre d’objets connectés dans le monde devrait dépasser les 28 milliards d’exemplaires.
D'ici 2020, le nombre d’objets connectés dans le monde devrait dépasser les 28 milliards d’exemplaires. © Maxppp / Nicolas Kovarik

Lorsque Medhi 36 ans se balade dans Paris, il ne se passe pas plus de 5 minutes sans qu’il consulte son téléphone portable. Medhi se dit très "connecté", tout comme ses gadgets. Poste radio reliée à internet ou hauts parleurs Bluetooth pour écouter sa musique, son petit dernier surveille même l’évolution de sa condition physique.

On ne pourra bientôt plus acheter un réfrigérateur qui ne se connecte pas à Internet

Tout ne sera que technologie au point que le terme "objet connecté" disparaîtra, puisqu’il deviendra la norme. C’est en tout cas la théorie de Rafi Haladjian, créateur du premier gadget du genre en 2003 : "Tous vos objets, au début du 20e siècle sont devenus électriques, maintenant ils vont devenir communicants".

Selon une étude de l’International Data Corporation, les objets connectés ont vu leurs ventes exploser en 2016, avec une croissance de 25%, soit plus de 102 millions d'exemplaires vendus. Et d'ici 2020, le nombre d’objets connectés dans le monde devrait dépasser les 28 milliards d’exemplaires.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.