Le groupe numéro 2 français de la sécurité emploie quelque 5000 personnes et connaît des difficultés financières. Il a fait appel au soutien de l'Etat. Ce matin, une réunion direction-syndicat était suivie par une délégation de salariés.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.