le parquet propose 20 mois avec sursis pour jean-marie messier en appel
le parquet propose 20 mois avec sursis pour jean-marie messier en appel © reuters

PARIS (Reuters) - Le parquet général a proposé mercredi la condamnation de Jean-Marie Messier en appel à vingt mois de prison avec sursis et 150.000 euros d'amende pour des délits présumés au moment des déboires de son ex-société Vivendi Universal entre 2000 et 2002.

En première instance, en 2011, le parquet avait requis la relaxe de l'ex-icône du capitalisme français. Celui-ci avait été toutefois condamné à trois ans de prison avec sursis et 150.000 euros d'amende.

Cette fois, l'avocat général, Mireille Venet, a "proposé", et non requis, la condamnation de Jean-Marie Messier pour "diffusion d'informations fausses ou trompeuses aux marchés" en raison de sa communication publique entre 2000 et 2002 et "abus de biens sociaux".

Elle n'a toutefois reconnu qu'une seule communication trompeuse sur les quatre incriminées.

Jean-Marie Messier avait transformé entre 1996 et 2002 la Compagnie générale des eaux en géant mondial de la communication, avec notamment le rachat de Canal+ et du groupe canadien Seagram, qui contrôlait le studio de cinéma Universal.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Articles liés
Économie
Le CETA : qui est pour, qui est contre?
21 septembre 2017
Économie
À qui profite le CETA ?
21 septembre 2017
Économie
La Dominique anéantie par l'ouragan Maria
19 septembre 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.