Virgin en redressement judicaire
Virgin en redressement judicaire © Reuters

Le tribunal de commerce de Paris a placé le groupe Virgin Megastore en redressement judiciaire. Il a prononcé une période d'observation de quatre mois et nommé un administrateur judiciaire.

"C'est une nouvelle que nous attendions. Nous allons travailler avec l'administrateur judiciaire pour explorer différentes pistes", a indiqué la présidente du directoire de Virgin, Christine Mondollot, à l'issue de l'audience. "Seuls, nous n'étions pas capables de trouver une solution", a-t-elle estimé.

Les syndicats dénoncent une "incurie de gestion" et imputent la situation actuelle à Butler Capital Partners, actionnaire majoritaire du groupe. La société, qui a déjà réduit ses effectifs de 200 salariés en deux ans, est en perte depuis quatre ans, selon une porte-parole du groupe qui explique cette situation par le coût trop élevé des loyers que doit verser le groupe en France au regard de la taille importante de ses magasins.

Vers la fin des biens culturels "physiques" ?
Vers la fin des biens culturels "physiques" ? © Radio France

Virgin Megastore pâtit en outre de la chute de 70% du marché des CD enregistrés sur 10 ans, tandis qu'en quatre ans les ventes de DVD ont baissé de 15% et que, pour la première fois en 2012, celles des livres ont été négatives (-3%). La dette de l'entreprise, dont la Fnac est la grande concurrente, est estimée à 22 millions d'euros.

Le groupe Virgin du milliardaire britannique Richard Branson avait cédé en 2001 la chaîne de magasins au groupe de médias Lagardère, qui en détient toujours près de 20%.

La prochaine audience est fixée au 21 mars. Elle doit permettre de statuer par avance sur une prolongation de la période d'observation.

Les 26 magasins Virgin emploient plus d'un millier de salariés en France.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.