Volkswagen
Volkswagen © MaxPPP

Nouveau rebondissement dans le scandale Volkswagen aux États-Unis. La justice américaine va élargir son enquête : l’agence de protection de l’environnement accuse le constructeur d’avoir également équipé les modèles haut de gamme Audi et Porsche d’un logiciel truqueur de tests. Accusation démentie par le groupe automobile allemand.

Porsche Cayenne, Audi Quattro, Volkswagen Touareg : jusque-là, les modèles haut de gamme du groupe allemand n’étaient pas en cause. Mais d’après l’Agence Américaine de Protection de l’Environnement, la fraude concernerait donc également les grosses cylindrées.

Explications de notre correspondant à Washington, Frédéric Carbonne

Des voitures équipées de moteurs diesel 3 litres V6. Là aussi, un logiciel de trucage a permis de masquer les émissions réelles des moteurs, qui dégageraient "neuf fois plus d’oxyde d’azote que ne l’autorise la loi" . Face à ce nouveau coup dur, Volkswagen a très vite réagi dans la soirée.

Aucun programme n’a été installé sur les diesel 3 litres pour modifier les tests de manière inappropriée les tests.Nous sommes prêts à collaborer pleinement [avec les autorités américaines].

Cette nouvelle dissimulation risque de compliquer encore un peu plus la tâche de Volkswagen, déjà sous la menace d’une avalanche de poursuites judiciaires aux États-Unis. C’est aussi un désaveu pour le nouveau PDG, Matthias Müller, lui-même ancien patron de Porsche.La marque de luxe du groupe allemand était la seule encore épargnée par le scandale.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.