Le géant de la distribution s'alliera en septembre au géant de l'informatique pour concurrencer le monstre du commerce en ligne.

Walmart, photo d'illustration.
Walmart, photo d'illustration. © AFP / SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le but de cette alliance entre Google et Walmart est simple : subtiliser des parts de marché à Amazon. Le monstre du commerce en ligne rafle à lui seul 38 % des ventes en ligne au deuxième trimestre aux États-Unis, selon le cabinet spécialisé Internet Retailer. Surtout, le site internet menace également son marché "physique", puisqu'en juin, Amazon a racheté l'enseigne bio Whole Foods. La plus grosse acquisition jamais effectuée par le groupe pour 13,7 milliards de dollars.

Malgré ses 4 700 magasins aux États-Unis, son propre site internet, des chiffres supérieurs aux attentes et une progression de 60 % de ses ventes en ligne, Walmart ne convainc pas. À titre de comparaison, la capitalisation boursière d'Amazon monte en 2017 à plus de 474 milliards de dollars. Celle de Walmart à près de 244 milliards de dollars.

Gagnant-gagnant

En vendant ces produits via la plateforme Google Express, le numéro un de la distribution gagne en facilité pour ses clients, notamment via la commande vocale. Depuis plusieurs années maintenant, Walmart mise sur les nouvelles technologies. La société a notamment racheté quatre sites de ventes de vêtements en lignes juste en 2017 et conclu des partenariats avec des sites de VTC (voitures avec chauffeurs), Uber et Lyft pour livrer ses produits.

Et Google ? Le géant du net gagne en crédibilité et proposera beaucoup plus de références. Le but également est de proposer de lier leurs comptes Walmart et Google, pour recevoir des résultats personnalisés. Le goût du client sera mieux défini et précis, ce qui pourrait se répercuter sur les ventes. Surtout, enfoncer Amazon est aussi dans l'intérêt du géant du Net. Les groupes étant d'ores et déjà en concurrence avec leur assistant domestique respectifs : l'Echo d'Amazon et Google Home.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.