Les "Youtubers" au coeur d'une nouvelle polémique
Les "Youtubers" au coeur d'une nouvelle polémique © YouTube

Une opération cachée de Microsoft pour pousser des "Youtubers" (ces internautes qui publient des chroniques vidéo) à faire la promotion de la console de jeu Xbox One fait polémique sur le Net. Et donne un (nouveau) coup à la réputation des créateurs...

On vous le dit régulièrement (avec plus ou moins d'ironie) dans cette chronique, mais Internet est un monde merveilleux. Pensez donc : depuis une dizaine d'années, le web permet de mieux communiquer, de découvrir de nouveaux artistes, de se cultiver, de se divertir, voire de guérir les écrouelles.

Il a aussi permis une information plus rapide, plus efficace et plus libre. Enfin... c'est ce qu'on espérait. Dans le monde du jeu vidéo, on misait ainsi beaucoup sur les Youtubers, ces passionnés qui depuis plusieurs années parlent de leur expérience, critiquant les dernières sorties a priori en toute indépendance.

Une indépendance qui a visiblement du plomb dans l'aile. Des créateurs de vidéos en contrat avec le site Machinima ont ainsi reçu un mail (et un tweet, effacé depuis) proposant un partenariat avec Microsoft. Le deal est simple : si une vidéo parle de la Xbox One, la toute nouvelle console du constructeur, qu'on y voit au moins 30 secondes de séquences de jeu, et que le créateur garde l'accord secret, il recevra 3$ par millier de vues. Soit une somme rondelette pour certains comptes qui peuvent enregistrer plusieurs millions de visiteurs.

Réputation : -10 points

Le mail "secret" a finalement été révélé cette semaine, confirmant au moins en partie la rumeur. Un document évoquant les conditions complètes de l'offre s'est aussi retrouvé sur le net.

L'objectif pour Microsoft est évidemment de profiter de la publicité déguisée que constituent certaines vidéos, en incitant même fortement les Youtubers à poursuivre dans cette voie. Une voie déjà allègrement visitée par certains comptes, invités par exemple aux soirées de lancement voire arrosés de cadeaux.

Une certaine connivence entre l'industrie du jeu et les créateurs de vidéos avait déjà été au coeur d'une autre polémique fin 2013, lorsque YouTube avait annoncé la fin des revenus publicitaires pour les vidéos utilisant des images visées par des droits d'auteurs (et notamment des séquences de jeu vidéo). Surprise : plusieurs éditeurs de jeux avaient immédiatement soutenu les Youtubers, craignant de perdre une vitrine virtuelle à moindre coût.

image lien émission netplusultra
image lien émission netplusultra © Radio France
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.