France Inter, votre radio, plus que jamais Inter-active​ avec plusieurs invités dans l'émission Grand Bien vous fasse, l'écrivain, Régis Jauffret, le philosophe, Thibaut de Saint Maurice et le psychopédagogue, Bruno Humbeeck. Ces personnalités parlent à cœur ouvert de la situation inédite des adolescents confinés.

Conseils en ce temps de confinement pour les enfants
Conseils en ce temps de confinement pour les enfants © Getty

L'émission Grand Bien vous fasse​​ de ce mercredi 18 mars 2020, deuxième journée de confinement à la maison des élèves français, s'intitulait La vie quotidienne des enfants au temps du coronavirus

L'émission réunissait plusieurs invités, qui ont réagi aux témoignages spontanés des auditeurs et ont livré, à cœur ouvert et avec empathie, leur vision du confinement.

Lucidité, relativité, créativité

L'écrivain, Régis Jauffret, nous interpelle, pour ouvrir les yeux sur la maltraitance que peut représenter, pour les enfants, le confinement dans des appartements trop exigus :

"En ce moment, il y a des enfants qui subissent de la maltraitance, car, quand on vit à quatre dans neuf mètres carrés, c'est véritablement une torture. Donc, il faudrait quand même prendre en compte ce problème maintenant. Il y a des quartiers où on n'arrive pas à faire rentrer des gens chez eux, des quartiers où les appartements sont surpeuplés. Il y a même des endroits où on dort l'un après l'autre parce qu'il n'y a qu'un lit. On risque de se trouver, dans quelque temps, dans une atmosphère insurrectionnelle."

Régis Jauffret insiste :

Quand je dis neuf mètres carrés, pour trois ou quatre personnes, on est carrément dans une ambiance carcérale. 

L'écrivain propose aux adolescents de lire, Journal de l'année de la peste, de Daniel Defoe, afin de pouvoir relativiser la ​​situation​, puisque ​ce journal de l'auteur de Robinson Crusoé relate l'épidémie qui frappa Londres en 1665 et décima vingt pour cent de sa population.

Et par-dessus tout, l'écrivain Régis Jauffret encourage les enfants et les adolescents à écrire, à tenir un journal et à livrer au papier tout ce qu'ils ressentent. 

Ecrire, un exercice de liberté en ce temps de confinement. 

Stoïcisme, autonomie et expérience commune

Thibaut de Saint Maurice​, ​professeur de philosophie dans le secondaire​, et c​hroniquetur dans l'émission​ Grand Bien vous fasse s'adresse aussi aux lycéens qui se trouvent confrontés en cette période à de fortes contraintes :  

"Il faut d'abord poser un constat​ : ​personne n'a choisi de vivre​ cette période​, mais on peut essayer de redécouvrir​ ​une expérience du choix. ​N​ous pouvons choisir de penser ce moment​-​là et d'en faire, dans la limite de no​tre​ confinement, un espace de liberté domestique, un espace de liberté intérieure​, juste avec cette distinction entre ce qui ne dépend pas de nous et ce qui dépend de nous.​"​

​Thibaut de Saint Maurice :

Voici la principale leçon de la philosophie stoïcienne qui nous apprend justement à vivre en étant confronté à un ordre qui n'est pas de notre choix.

​"En quelques mots, l​e conseil que je pourrais donner à ces élèves de lycée ​est de ​prendre le temps​ ​de vivre ce temps de confinement, mais aussi de le penser, de s'en étonner​ et​ de s'interroger dessus.​"​

​​Le philosophe évoque aussi une seconde notion qui, selon lui, ressort de cette période de contraintes liées au confinement chez soi, la notion d'autonomie :

​"​C'est aussi l'occasion de se demander ce que c'est que l'autonomie, qui n'est pas seulement l'indépendance, c'est à dire de​ ne​ dépendre de personne et de pouvoir tout choisir tout seul.

​L​'autonomie, c'est cette capacité à se donner à soi-même ses propres règles.

​"​À quelle heure est-ce que je vais travailler​ ​? À quelle heure ​vais-je reprendre mon téléphone pour pouvoir échanger avec ​mes ​amis​ ​? À quelle heure est ce que je vais pouvoir me détendre ou regarder quelque chose ou aller faire un peu d'exercice physique​ ​? "

C​'est comme ça qu'on devient adulte.​

Le philosophe Thibaut de Saint Maurice termine sa remarquable démonstration en attirant notre attention sur un autre phénomène lié à l'épidémie et au confinement nécessaire :

​On est chacun chez soi, mais on est tous ensemble.

Aujourd'hui, l'expérience du confinement est individuelle mais elle est aussi collective.

Contre l'ennui, un temps structuré

Bruno Humbeeck, psychopédagogue et chercheur à l'Université de Mons, en Belgique​, lui, s'attache à la notion d'ennui qui peut inhiber le quotidien des enfants :  

​L'ennui dans tout ça, c'est l'ennui, qui est générateur d'angoisse, d'anxiété et éventuellement de peur.

Le psychopédagogue observe judicieusement que l'emploi des termes peut influencer la façon dont les enfants et les adolescents vont pouvoir intégrer la notion de confinement :

"Je crois qu'il va falloir être très attentif dans l'utilisation, par exemple, des mots pour parler de ce qu'on est en train de vivre. Par exemple,​ en Belgique​, ​le ​P​remier ​M​inistre​,​ Sophie Ummels, dit qu'on a un problème de contagion​ ​et ​le mieux, c'est pour le moment qu'on reste chacun chez soi. Pour le moment​ !​ ​On n'a donc pas ​cette sémantique de guerre​, employée par le Président français,​ qui, chez les enfants, donne l'impression qu'on est plus dans l'enfermement que dans le confinement.

​Par expérience, le psychopédagogue recommande de garder le rythme scolaire qui structure les journées, plutôt que le temps libre qui risque d'être facteur d'angoisse.  

Réécouter l'émission

Pour réécouter intégralement l'émission Grand bien vous fasse du mercredi 18 mars 2020 :

France Inter a modifié sa grille et vous propose, du lundi au dimanche, sept jours sur sept, de 9h à 11h, son émission Grand bien vous fasse, pour répondre à toutes vos questions sur la situation de confinement et d'épidémie que nous traversons.

Sympa et gratuit !

En cette période de confinement, vous occuper de vos enfants relève du défi et nous vous proposons de partager ici une bonne idée. 

Rester à la maison en famille va être l'occasion de créer des moments privilégiés grâce à l’application mobile d’histoires à inventer : Creative Stories. 

L'application Creative Stories s’adresse aux parents qui vont pouvoir inventer eux-mêmes une histoire à faire vivre à leurs enfants à l’aide des nombreuses thématiques disponibles.

Guidés par des sons et bruitages pour construire leur récit, les parents et enfants vont devenir ainsi acteurs de ce moment unique et familial.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.