Afin de contenir l'épidémie de Covid-19, le président de la République a annoncé la fermeture des crèches et des établissements scolaires "à partir de lundi et jusqu'à nouvel ordre". Douze millions d'élèves sont concernés.

L'école Frédéric Mistral du Crès, près de Montpellier
L'école Frédéric Mistral du Crès, près de Montpellier © AFP / Pascal Guyot

C'est l'une des principales annonces d'Emmanuel Macron, jeudi 12 mars, lors de son allocution : les crèches, les écoles, les collèges, les lycées, les universités seront fermés "dès lundi et jusqu'à nouvel ordre", afin de contenir la propagation du coronavirus au sein de la population. "Un changement de paradigme", a déclaré le ministre Jean-Michel Blanquer ce vendredi sur France Inter. "Du point de vue de l'Éducation nationale, nous sommes désormais au stade 3". Le point sur une mesure inédite, qui pose un certain nombre de questions.

Combien d'élèves sont concernés ?

Jusqu'à présent, 420 000 enfants étaient concernés par les fermetures d'établissements, dans les académies où des foyers de contamination avaient été identifiés.

À compter de ce lundi, ils seront 12 millions d'élèves, priés de rester chez eux. Sans oublier les 74 universités qui vont également fermer : cela représente environ 1,6 million d'étudiants. 

L'enseignement à distance, comment ça marche ?

"La période qui s'ouvre n'est pas une période où les enfants ne doivent pas travailler, au contraire. Simplement les modalités évoluent", a insisté le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer. Un enseignement à distance va donc être mis en place, grâce au CNED et sa plateforme en ligne "Ma classe à la maison". Cette interface comprend deux volets : 

  • Des ressources pédagogiques correspondant au programme scolaire du premier et du deuxième trimestre, pour chaque niveau. Cinq jours par semaine, un programme correspondant à trois ou quatre heures de travail et réparti en plusieurs séance est proposé aux élèves, après un quiz pour évaluer leur niveau. Cela leur permet de réviser ce qu'ils ont appris depuis le début de l'année.
  • Des classes virtuelles, qui permettent au professeur et aux élèves d'interagir par écran interposé. L'élève peut ainsi compléter un tableau en direct, lever le doigt, poser une question, etc. 

Dans les prochaines heures, les familles vont recevoir un mail personnalisé avec la marche à suivre, a précisé ce vendredi matin Jean-Michel Blanquer sur France Inter. 

Qu'en est-il des 5% d'élèves qui n'ont pas internet à la maison ? Le ministre a promis de les accompagner. ""Notre but c'est qu'aucun élève ne reste au bord du chemin", a-t-il répété.

Comment je fais pour faire garder mes enfants ?

  • Le télétravail : au cours de son allocution, Emmanuel Macron a demandé aux entreprises de permettre à leurs salariés, quand cela est possible, de travailler à distance. Le président de la République appelle ainsi à "intensifier au maximum" le télétravail.
  • Pour les parents qui ne peuvent télétravailler et qui ont un ou des enfants de moins de 16 ans, un arrêt de travail indemnisé a été créé au début de l'épidémie. C'est à l'employeur de déclarer cet arrêt sur un site spécialement créé. Seul l'un des deux parents peut en bénéficier.
  • Le chef de l'État a également annoncé "un service de garde région par région", pour les enfants des soignants, indispensables à la gestion de la crise sanitaire. Son fonctionnement devrait être détaillé "dans les prochains jours". Jean-Michel Blanquer a lui évoqué "un service minimum pour les personnels indispensables", "qui va se mettre en place pas à pas". Le dispositif est en cours de préparation pour l'académie de Montpellier, selon le ministre.

Qu'en est-il pour les enseignants ?

A partir de vendredi, des enseignants de plusieurs académies ont expliqué avoir reçu des courriers de leur inspection académique indiquant qu'à moins d'avoir eux-mêmes des enfants à garder à la maison, ils devront se rendre dans leur établissement scolaire pour assurer les cours à distance. Il s'agit notamment d'assurer le service de garde des enfants de personnels soignants évoqué plus haut. 

D'autres académies laissent le choix entre travail présentiel et télétravail, selon les témoignages d'enseignants.

Jusqu'à quand ça va durer ?

Jean-Michel Blanquer a précisé que la fermeture des établissements scolaires durerait "au moins jusqu'aux vacances de printemps" qui débutent le 4 avril pour la zone C. Mais il est impossible actuellement de dire combien de temps cela va durer. "L'expression 'jusqu'à nouvel ordre' est pratiquement au début de chacune de nos phrases", a souligné le ministre de l'Éducation sur France Inter.

Qu'en est-il des concours et des examens ?

Le ministre de l'Éducation s'est dit "pour l'instant" favorable à leur maintien. "Les gens ont beaucoup travaillé donc il ne faut les annuler que dans des cas extrêmes."

LIRE AUSSI :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.