12 millions d'élèves reprennent les cours le 1er septembre. Une échéance qui inquiète de nombreux parents, préoccupés par les conditions d'une rentrée placée sous le signe de l'épidémie de coronavirus.

Les parents se posent notamment la question du respect des gestes barrière.
Les parents se posent notamment la question du respect des gestes barrière. © AFP / Frédéric Scheiber

On ne prépare pas encore les cartables, mais presque. La rentrée scolaire aura lieu à partir du 1er septembre pour les 12 millions d'élèves, date confirmée jeudi soir par le ministre de l'Éducation. Dans quelles conditions ? C'est la question que tout le monde se pose. Les règles de distanciation physique et de brassage ont été nettement assouplies en juillet. Moyennant le port du masque à partir du collège, elles devraient permettre à tous les élèves de pouvoir revenir en classe. Et les parents sont préoccupés à l'idée que l'école ne reprenne pas normalement.

"On a envie que nos enfants puissent continuer dans de bonnes conditions"

Inquiets, comme Ouarda et Fabien, qui travaillent tous les deux dans le commerce alimentaire. Aux côtés de leurs enfants, un garçon de 8 ans et une petite fille de 3 ans dans sa poussette, ils racontent qu'ils craignent de revivre le cauchemar du confinement, quand il fallait mener de front le travail et l'école à la maison.

Ouarda confie avoir peur que les cours ne reprennent pas : "Pendant le confinement, on a continué à travailler avec mon conjoint et pour nous, ce n'était pas facile du tout". Fabien, son conjoint, renchérit : "Dans les fournitures, ils demandent par exemple une clé USB en CE2, on se dit pourquoi la clé USB ? Est-ce que c'est pour leur donner du travail et comme ça ils seront à la maison à travailler ? On n'est pas des profs et on a envie que nos enfants puissent continuer dans de bonnes conditions."

"Les enfants ne respectent pas vraiment les gestes barrière"

Mais les parents s'inquiètent aussi des conditions de la rentrée. Safia a une maladie chronique et appréhende : "Je suis un peu soucieuse parce que les enfants ne respectent pas vraiment les gestes barrières. J'ai peur que mes enfants attrapent le Covid et le ramènent à la maison."

Julie, une autre maman de 3 enfants, en maternelle et en CP, résume un sentiment général : "Je suis contente que les enfants rentrent à l'école mais aussi un peu angoissée à cause du virus". Elle estime que les élèves ont besoin de retourner à l'école : "On ne peut pas faire l'école à la maison tout le temps, moi je ne suis pas pédagogue, je ne sais pas comment enseigner."

La question des sanitaires

Il reste encore beaucoup de points d'interrogation. Selon la Fédération de parents d'élèves FCPE, rien n'a été anticipé pendant l'été. Carla Dugault, la co-présidente, précise : "Depuis mai dernier, on a demandé au ministre de l'Éducation de préparer la rentrée de septembre. Mais les choses n'ont pas été réalisées. Par exemple, sur la question des sanitaires, des travaux devaient s'engager pour qu'il y ait assez de points d'eau sur l'ensemble des établissements au niveau national. Rien n'a été fait à ce niveau-là, alors même qu'on sait que dans une journée, les élèves doivent se laver les mains plusieurs fois !"

Se pose aussi la question des effectifs dans les classes, des programmes et des remises à niveau. Certains parents s'inquiètent du retard pris par les enfants, souligne Carla Dugault : "Pendant toute cette période de confinement, les enfants ont dû apprendre à distance, chez eux", relève-t-elle. "Comment on repart, les programmes sont-ils adaptés, les examens qui vont avoir lieu dans l’année sont-ils aussi adaptés ? Beaucoup de propositions ont été faites au ministère de l’Éducation et aujourd’hui on n'a aucun retour. C’est ça qui est déplorable."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.