C'est la rentrée universitaire ce lundi. La faculté de Tolbiac à Paris doit rouvrir, après quatre mois de travaux. Ces travaux ont été réalisés suite à l'occupation par des étudiants de la fac parisienne en avril dernier pour protester contre ParcourSup.

Le site universitaire de Tolbiac en avril dernier
Le site universitaire de Tolbiac en avril dernier © AFP / CHRISTOPHE SIMON

Les dégradations commises lors des blocages d'universités au printemps ont engendré "autour de 7 millions d'euros" de frais de réparations, au lieu des "5 millions d'euros" prévus il y a deux mois, a annoncé en août la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal.  

Mi-juin, juste après la fin du mouvement contre la réforme d'accès aux universités, la ministre chiffrait le coût des réparations à plus de 5 millions d'euros. 

Au plus fort de la mobilisation contre la nouvelle loi qui modifie les modalités d'accès aux filières non-sélectives, quatre universités (sur 73) avaient été bloquées. Plusieurs dizaines de sites avaient également été perturbés dans toute la France.  

Les locaux de Tolbiac aujourd'hui repeints
Les locaux de Tolbiac aujourd'hui repeints © Radio France / Sonia Bourhan

Mais si l'on compare les lieux avec avril lors de l'occupation, on peut constater que les "dégradations" sont surtout des tags et banderoles.

Tolbiac occupent les locaux pour protester contre la sélection entre le lycée et l'université.
Tolbiac occupent les locaux pour protester contre la sélection entre le lycée et l'université. © Radio France / Béatrice Dugué

Une enquête pour dégradations en réunion a toutefois été ouverte après l'occupation du site. Cette enquête a été confiée à la Sûreté territoriale.

Les peintures ont été refaites dans les couloirs de l’université de Tolbiac
Les peintures ont été refaites dans les couloirs de l’université de Tolbiac © Radio France / Sonia Bourhan

Le président de l'université Paris-I, Georges Haddad, avait de son coté évalué le coût des "dégradations", notamment des tags dans des amphis et du matériel informatique détruit, à "plusieurs centaines de milliers d'euros". 

Les locaux de Tolbiac pendant l'occupation en avril 2018
Les locaux de Tolbiac pendant l'occupation en avril 2018 © Radio France / Béatrice Dugué

"On va chiffrer les dégâts et faire en sorte que la tour soit opérationnelle le plus rapidement possible", avait promis Frédérique Vidal.                       

Un amphithéatre de Tolbiac rénové
Un amphithéatre de Tolbiac rénové © Radio France / Sonia Bourhan

Le coût des dégradations est évalué par le ministère entre 200 000 et 300 000 euros à Paris-1 Tolbiac.

Tolbiac en avril dernier
Tolbiac en avril dernier © Radio France / Béatrice Dugué
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.