Fini le bachotage : pour entrer à Sciences Po (à Paris), il n'y aura plus d'épreuve écrite à passer. L'école a annoncé ce mardi un renouvellement de sa procédure d'admission, qui reposera désormais sur les notes obtenues depuis la seconde, le profil du candidat, et un entretien oral.

La prestigieuse école est installée rue Saint-Guillaume, à Paris
La prestigieuse école est installée rue Saint-Guillaume, à Paris © AFP / Franck Fife

C'est une petite révolution dans le monde de l'enseignement supérieur : à compter de 2021, Sciences Po modifie l'ensemble de sa procédure d'admission. La célèbre école parisienne a annoncé ce mardi une réforme de sa sélection qui marquera la fin des épreuves écrites tant redoutées par les étudiants, notamment sa fameuse épreuve de culture générale. Le tout pour ouvrir les portes de l'institution à des profils plus divers.

Trois critères de dossier et un oral

Actuellement, il y a trois voies d'admission à Sciences Po : la procédure internationale, les conventions avec des lycées d'éducation prioritaire (REP), et les épreuves écrites "classiques". À compter de 2021 (donc pour la promotion 2021-2022), il n'y aura plus qu'une seule procédure pour tout le monde, divisée en quatre critères d'admission :

  • Un contrôle continu sur les notes de seconde, première et terminale
  • Les notes des épreuves écrites du bac (tentant compte de la réforme du bac, il s'agira donc des épreuves de spécialité choisies par les élèves)
  • Le profil et la motivation des élèves
  • Et un entretien oral

L'admissibilité sera évaluée en fonction des trois premiers critères, donnant accès ou non à l'oral. Mais pour les élèves admissibles, la course ne repartira pas à zéro : les quatre critères évoqués ci-dessus compteront à parts égales dans la note d'admission.

Le déroulé de la procédure d'admission n'est pas le seul changement : dès l'année prochaine, Sciences Po va intégrer la plateforme Parcoursup, pour "lutter contre l'autocensure, consciente ou non, de certains lycéens". L'année prochaine, avant le changement d'épreuves, les élèves qui choisiront Sciences Po sur Parcousup devront encore doublonner avec l'envoi d'un dossier à la grande école. Mais à partir de 2021, les trois premières étapes seront centralisées sur la plateforme post-bac, et les résultats d'admissibilité y seront disponibles en même temps que les premières affectations proposées aux élèves sur Parcoursup.

Plus de boursiers, des partenariats renforcés

En outre, malgré la fusion des procédures, Sciences Po entend maintenir ses partenariats privilégiés avec des lycées sur tout le territoire français, et même l'élargir : aujourd'hui, 106 lycées de REP sont concernés. L'école veut doubler ce chiffre, mais étendre le partenariat à des lycées hors du circuit d'éducation prioritaire, notamment dans des zones rurales défavorisées : "70% des élèves défavorisés étudient hors des zones de l'éducation prioritaire", explique Sciences Po dans son communiqué. En tout, 15% des étudiants reçus chaque année à Sciences Po devront être passés par ce dispositif (et être boursiers).

Globalement, la proportion de boursiers sera elle aussi vue à la hausse : Sciences Po s'engage à recruter au minimum 30% de boursiers dans chaque nouvelle promotion

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.