C’est un grand film, un vrai document d’histoire que nous livre le cinéaste irakien Abbas Fahdel avec Homeland, chronique du quotidien avant et après l’invasion américaine de 2003.

 Nebuchadnezzar, Babylone
Nebuchadnezzar, Babylone © Getty / DEA / C. SAPPA / Contributeur

Il paraît qu’« être né quelque part, c’est toujours un hasard »… Eh bien pour Abbas Fahdel, le hasard s’appelle Babylone… Cité mythique de l’Irak, berceau de l’écriture et terre d’origine d’Abraham.

Son pays, il l’a quitté pour étudier le cinéma à Paris, dans les années 80. Et puis, il l’a retrouvé, bien plus tard, pour faire du cinéma, là où la vie elle-même devenait impossible.

Depuis 40 ans, l’Irak a subi la dictature, les guerres, l’embargo, et l’invasion étrangère. Débarrassé de Saddam Hussein, il est aujourd’hui en plein chaos, et menacé par l’Etat islamique, qui occupe un tiers du territoire.

Abbas Fahdel et Laure El Makki
Abbas Fahdel et Laure El Makki © Radio France / France Inter

Et les Irakiens, dans tout ça ? Eh bien, ils vivent comme ils peuvent.

Abbas Fahdel leur a consacré un magnifique documentaire : Homeland, Irak Année Zéro.

Ici, pas de mise en scène, ni de smoking : le réalisateur filme le quotidien de sa famille, à Bagdad, avant et après les attaques américaines de 2003.

Ce soir, il nous parle des siens et de ce monde perdu qui sera peut-être sauvé par la beauté, qui sait ? Ou par le cinéma.

Référence :

La sortie d'Homeland, Irak année 0  est prévue le 6 septembre en DVD chez Blaqout , distribué par Nour films.

Titres musicaux : 

The Narcicyst, « Hamdulillah »

Henri Mancini, « Bagdad on thames » (B.O.F. "Arabesque")

Archives et extraits sonores :

1/ Extrait du Mépris, film de Jean-Luc Godard, 1963.

2/ Module sur l’intervention américaine en Irak (compilation d’archives).

3/ Extrait d’un dialogue entre deux enfants, Homeland, partie 1 : Avant la chute – avec les voix françaises de Nino Sandlarz et Laure Grandbesancon.

4/ Extrait d’un dialogue entre Abbas Fahdel et son neveu Haidar, Homeland, partie 2 : Après la bataille – avec les voix françaises de Nino Sandlarz et de Jérôme Sandlarz

5/ Intervention de Sami Kaftan, comédien irakien, Homeland, partie 2 : Après la bataille – avec la voix française d’Eric Hauswald

L'Irak, c'est le pays dont on a le plus entendu parler, mais c'est celui qu'on connaît le moins [...] J’ai voulu donner un visage aux Irakiens,

Abbas Fahdel.

6/ Extrait un dialogue entre deux enfants, Homeland, Partie 1 : Avant la chute :

« C’est un avion ?

- Un avion américain !

- Probablement américain.

- La guerre a peut-être commencé !

-Pas encore. Notre ville ne sera pas bombardée. On devra combattre ?

(Tu combattras quand tu seras grand. Tu es encore petit. Pour toi, la guerre est un jeu, mais quand tu seras grand, tu devras combattre.

- Tu te battras, toi ?

- Bien sûr. C’est un devoir pour tous. La guerre ne durera pas longtemps. Elle sera rapide.

- Et intense.

- Mais elle causera beaucoup de destructions. J’espère qu’ils n’utiliseront pas des armes de destruction massive.

- Nous avons quoi comme armes ? Des bâtons et des cocktails Molotov.

- Que pourront faire nos bâtons contre leurs avions et missiles ! »

La Lecture d’Abbas Fahdel :

L’Education sentimentale, de Gustave Flaubert.

Retrouvez 1001 mondes sur les réseaux sociaux...

sur Facebook et sur Twitter.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.