Pierre Terdjman, lui
Pierre Terdjman, lui © DR P.Terdjman

Un photojournaliste - reporter de guerre , qu’est-ce que c’est ?...

… Si vous pensez à une tête brûlée assoiffée d’aventures, un baroudeur bardé de boîtiers photographiques qui se damnerait pour saisir l’image la plus spectaculaire dans le but d’engranger argent et distinctions… éteignez le poste . Mon invité ne correspond pas vraiment à ce cliché.

Photoreporter rompu à tous les terrains, Il ne déclenche que lorsqu’il croit tenir dans son viseur un récit qui bousculera les consciences. C’est pour ''changer le rapport des citoyens à l’information'' , pour agir contre le zapping du flot d’images fortes qui nous inondent quotidiennement, que Pierre TERDJMAN a créé avec une poignée d’autres jeunes photographes le CollectifDYSTURB .

''DYSTURB '' , c’est de la ''photo-citoyenneté ''. Les membres du collectif collent nuitamment dans les espaces publics, sur les murs des villes, certains de leurs clichés imprimés en grand format à leurs frais ; tout cela pour susciter la réflexion des passants, accrocher les esprits oublieux…

Pierre TERDJMAN a 35 ans. Il n’a ''que'' 35 ans. Et pourtant, si sa vie professionnelle devait se voir sur lui, elle le ferait déjà ressembler aux généraux soviétiques d’autrefois dont le plastron s’ornait d’un bon kilo de médailles. Missions dans des pays en guerre ou en révolution (Afghanistan, Géorgie, Tunisie, Egypte, Lybie, République centrafricaine)… Couverture de catastrophes naturelles (tsunami au Sri Lanka en 2004… tremblement de terre haïtien en 2010)… Reportages sociaux parmi les oubliés de la société israélienne ou dans la cité toulousaine du Mirail après l’affaire Mérah. Ses photos ont été publiées dans Newsweek, le New York Times, l’Observer, le Guardian, Le Figaro, Le Monde… et, cette semaine encore, dans le magazine Paris-Match.

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.