Thomas Dandois à Mogadiscio.Somalie.
Thomas Dandois à Mogadiscio.Somalie. © DR T.Dandois

Une dizaine d’années les sépare. La différence d’âge se retrouve dans leurs expériences professionnelles respectives, se lit sur leurs CV. Ils n’avaient encore jamais travaillé ensemble. On les savait intéressés par le même sujet, on les a invités à former un équipage de circonstance et ils sont partis vers les confins de l’Asie et de l’Océanie pour ARTE - Reportage.

Leur intention : approcher les indépendantistes papous dont les terres ont été annexées il y a 52 ans par les Indonésiens. Reportage hélas contrarié pour cause d’arrestation. Leurs noms et leurs visages ont surgi dans vos médias, un comité de soutien s’est formé... Deux mois-et-demi de détention, et enfin : la libération.

Valentine Bourrat, Journaliste Reporter Images
Valentine Bourrat, Journaliste Reporter Images © DR V.Bourrat

De retour en France fin octobre, Thomas DANDOIS et Valentine BOURRAT ont repris le métier, chacun de son côté. Il s’est envolé vers l’Australie, elle est allée au Tchad. En tournant la page de leur mésaventure indonésienne, ils ont cessé de regarder dans la même direction.

Un point, cependant, rapproche leurs deux destins. Lui (Thomas), qui a exercé dans les lieux les moins recommandables, est le père de jumeaux âgés de seulement 3 ans.

Pour son petit garçon et pour sa petite fille, il l’affirme à présent : "Je ne retournerai plus en zone de guerre" . Elle (Valentine) porte le nom d’un grand reporter de télévision dont le souvenir occupe encore bien des esprits. Patrick BOURRAT, son père, est mort en 2002 au cours d’une mission journalistique au Koweït. Valentine avait alors 17 ans.

Les liens

Vers la pétition pour mettre fin aux camps de torture, crimes contre l'Humanité

Les invités

Les références

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.