Nicolas RIGHETTI
Nicolas RIGHETTI © Magali Girardin - Keystone

Le photographe genevois Nicolas Righetti rentre de Transnistrie, un pays russophone ignoré de tous, non loin de lʹUkraine. Au cours de cinq voyages, le photographe a rencontré des étudiants, des cosaques, des fermiers et des ouvriers pour un vaste reportage photo qui donne aujourdʹhui naissance au livre "Transnistrie, un pays qui nʹexiste pas" , aux éditions Favre.

Il y a les grands reporters qui accourent -au risque de leur vie- partout où l’on fait parler l’artillerie.

Il y a ceux qui choisissent l’immersion sur un lieu ou dans un sujet pour faire entendre l’écho de réalités qui les touchent, et auxquelles nos sociétés restent sourdes.

Il y en a d’autres, enfin, qui choisissent d’explorer les recoins du monde, ces zones qui échappent à la raison mais pas à la caricature, et qui pourraient former, une fois réunies, un continent à part entière que l’on appellerait « Absurdie » .

Le photojournaliste suisse Nicolas RIGHETTI s’intéresse depuis longtemps (et de plus en plus, nous dit sa biographie) aux « figures politiques mégalomanes et totalitaires » . Cet intérêt l’a conduit plusieurs fois en COREE DU NORD (celle du « Dirigeant Suprême » KIM JONG IL) au TURKMENISTAN (du « Turkmenbachi » Saparmourat NIAZOV)… en SYRIE. (il a publié la galerie de portraits en affiches du sanglant dictateur Bachar AL-ASSAD).

Le dernier grand reportage photographique en Absurdie de Nicolas RIGHETTI l’a mené dans « un pays qui n’existe pas » … Il n’existe pas, faute d’une reconnaissance internationale. Ce pays c’est la TRANSNISTRIE , un long et mince territoire de l’ex-URSS coincé entre l’UKRAINE et la MOLDAVIE. Les photos que RIGHETTI a prises en TRANSNISTRIE prêteraient à sourire si cette bande de terre peuplée de pro-Russes, n’apparaissait pas comme une plaque tournante du trafic d’armes en Europe, munitions radioactives comprises.

Dans un instant, suivez votre guide en Absurdie…

…Il est photo-reporter. C’est Nicolas RIGHETTI.

Vous êtes au "116 rue Albert-Londres"...

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.