"Un journaliste n’est pas un enfant de chœur (…) son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie" .

C’est signé : Albert-Londres. Ces mots, il les a écrits au début du XXe siècle dans un livre qui dénonce les maltraitances subies par les Africains au sein de l’Empire colonial français.

__

"Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie"

… C’est bien ce qu’Edouard Perrin , mon invité aujourd’hui, a fait quand il a enquêté sur les arrangements financiers consentis par le Luxembourg (Etat de l’Union européenne), à d’importantes sociétés multinationales. Il a porté la plume et la caméra dans la plaie que représente "l’optimisation fiscale" (cela consiste à gagner beaucoup d’argent et à payer le minimum d’impôts).

Les reportages d’Edouard PERRIN ont été diffusés dans l’émission de France 2 "CASH investigation". Son audace (car il faut être audacieux pour mettre son nez dans la finance) lui vaut à présent une inculpation due à l’action zélée d’un juge luxembourgeois.

Pour Edouard PERRIN, reporter depuis près de 20 ans, 2015 apparaîtra longtemps comme une année très lourde. Le 7 janvier, en effet, voisin de la rédaction de CHARLIE-Hebdo, il a été l’un des premiers à pénétrer dans la salle de réunion du journal satirique après l’intrusion criminelle de Chériff et Saïd KOUACHI.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.