En 1918, la Russie est en pleine révolution. Contre la guerre et ses conséquences sur le pays pendant que la guerre civile fait rage. Par la signature de la paix, à Brest-Litovsk, la Russie cherche à devenir le pilier de la révolution mondiale. Féministe et révolutionnaire, Alexandra Kollontaï a joué un grand rôle.

Alexandra Kollontai, révolutionnaire russe, théoricienne sociale et femme d'État (1872-1952), en 1910.
Alexandra Kollontai, révolutionnaire russe, théoricienne sociale et femme d'État (1872-1952), en 1910. © Getty / Sovfoto / UIG

En partenariat avec La Mission centenaire de la Première Guerre mondiale, le quotidien La Croix et RetroNews, le site de presse de la Bibliothèque nationale de France nous partons en Russie, durant l'immédiat après-guerre, pour tenter de visualiser, quels furent les impacts et les enjeux de la fin du premier conflit mondial en Russie.

Articles de presse et textes d'époque à l'appui, l'historien Nicolas Offenstadt et Ali Baddou vous proposent de redécouvrir, au plus près des événements, comment les russes ont vécu "1918".

Entretien avec Nicolas Offenstadt en 4 temps

  • La Russie au sortir de la guerre

L’ampleur de la déroute militaire russe est décisive matériellement autant que psychologiquement dès 1917. Les bolchéviques sont au pouvoir dès octobre de la même année et cherchent à exporter la révolution

  • La paix de Brest-Litovsk, signée le 3 mars 1918

Si la Russie se voit priver de l’Ukraine, de la Finlande, des pays Baltes et de la Biélorussie au profit des empires centraux, son objectif, à travers ce traité, est de réunir tous les espoirs révolutionnaires du monde en se portant garante de l'idée de paix contre la guerre.

  • Alexandra Kollontaï, féministe révolutionnaire 

Première femme diplomate russe, elle parcours l'Europe à la rencontre des autres leaders socialistes européens. Elle a été membre du comité central du Parti bolchévique, et membre de la direction de l’Internationale communiste. Elle est aussi connue pour avoir livré un combat sans relâche en faveur de l'émancipation des femmes

  • Quelle mémoire de "1918 en Russie" hier et aujourd'hui ?

Alors que le centenaire de la fin de la Première guerre mondiale approche, la question de la signification du "11 Novembre" pour la Russie se pose. Quels souvenirs, quelles représentations en garde-t-elle ?

Découvrons ce que notre monde, celui de 2018, doit à 1918 !

Soyez les bienvenus pour ce troisième entretien avec l'historien Nicolas Offenstadt, maître de conférences à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste de la Grande Guerre, invité d'Ali Baddou.

Pour aller plus loin

Tout l’été, Nicolas Offenstadt tient également une chronique dans le quotidien La Croix

Ajam Carole, Blum Alain, Coeuré Sophie, Dullin Sophie (dir.), Et 1917 devient Révolution..., Paris, Seul/BDIC, 2017. 

Aunoble Eric, La Révolution russe, une histoire française. Lectures et représentations depuis 1917, Paris, La Fabrique, 2016.

Sumpf Alexandre, La Grande Guerre oubliée. Russie 14-18, Paris, Perrin, 2014.

Tooze Adam, Le Déluge, 1916-1931. Un nouvel ordre mondial, Paris, Les Belles Lettres, 2015.

Werth Nicolas, Les Révolutions russes, Paris, PUF, 2017. 

  • Autres liens 

Observatoire du centenaire de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

L'Encyclopédie de la Grande Guerre (en anglais)

Programmation musicale

  1. Camille - Piscine
  2. Rainbow Kitten Surprise - Fever pitch
  3. Dominique A - Nanortalik
-
-
Les invités
Programmation musicale
  • RAPHAËLLE LANNADÈRE

    Laisser passer (mix voix bitch intro cut)

    2016

Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.