Ils ne sont pas militants LGBT. Mais quand François Hollande a évoqué la "liberté de conscience" pour les maires à propos du mariage pour les personnes de même sexe, ils ont attrapé un mégaphone et hurlé leur colère sous les fenêtres de Solférino. Après le week end de manifestations (17 et 18 novembre) qui avait vu des milliers de personnes défiler contre le mariage pour tous, de nombreux gays et lesbiennes ont eu le sentiment que le chef de l'Etat les abandonnait. Depuis, ils doutent de sa volonté d'aller au bout de "l'engagement 31". Rencontre avec Nicolas et Charly, dans leur appartement du 20ème, à Paris

un cauchemar
un cauchemar © Radio France / Kim Roselier

Dessin : www.kimroselier.com

Générique : Moderat "A new error"

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.