Le rap n’a pas fini de conquérir la France, et au milieu des années 2000, impossible de l’ignorer : en passe de devenir la musique la plus populaire de France, le rap reste pourtant boudé par les médias... Une série écrite par Eric et Quentin avec Juliette Fievet, réalisée par Jérôme Chélius

Stromae, Diam's et Gims
Stromae, Diam's et Gims © Getty

L'an 2000, le monde est soulagé, il n'y a pas eu de bug faisant sauter tous les systèmes informatiques de la planète. En revanche, le raz de marée du rap continue son bonhomme de chemin. 

Malheureusement, et malgré le fait que ce style musical fait ses preuves commercialement et tacle bien souvent les chiffres de ventes de la variété française, les médias généralistes et les sponsors restent sceptiques. Ils résistent même, refusant d'admettre que cette musique venu tout droit de la rue devient plus populaire que la chanson française. Quitte même à faire abstraction des logiques économiques supposées être appliquées à tous. 

Est ce que ce déni collectif est dû au fait que le rap représente une couche de la population que l'on veut cacher? Est ce que les décideurs de l'époque ont pris le parti de mettre en avant leurs goûts personnels en dépit des choix de la majorité? Une chose est certaine, c'est qu'au final, au lieu d'associer et de mélanger les univers pour les rendre encore plus riches de sonorités et de sens, les institutions, d'une façon insidieuse, n'ont fait que mettre en opposition des membres issus d'une même famille, celle de la musique. 

Le monde du rap sera empli à vie de gratitude pour le c'est à ça qui, malgré lui, a participé à sa démocratisation. Cette phase décisive suite à la loi des 40% de quotas de chansons francophones, a ouvert une brèche permettant à tous les foyers de France d'accéder à ce genre musical à travers les ondes radio. Alors, évidemment, il ne faut pas rêver. Encore une fois sont privilégiés les titres les plus édulcorés, dansants et légers. 

Les Victoires de la musique

1995 à IAM, élu groupe de l'année et non groupe de rap de l'année. Quatre ans plus tard en 99, ils reçoivent une nouvelle Victoire de la musique pour leur prestation sur scène en direct à la télé. Ils arrivent cagoulés, se réappropriant les codes de la rue, comme pour marquer le coup et rendre hommage à tout un style musical. 

L'année suivante, en 2000, c'est au tour du groupe 113 de remporter une Victoire de la musique et pour fêter cela, ils reprennent la scénographie du clip de la chanson de Tonton du bled en débarquant sur scène dans le fameux Break 504, chargé à une heure de grande écoute devant des millions de téléspectateurs. Non seulement le rap fait le show, mais rappelle à toute une France à quel point elle est métissée et multiple. 

Certains diront que la variété est faite pour se distraire et que le fond doit être conçu et destiné pour la détente de l'auditeur. 

Le rap, bien souvent contestataire, ne fait évidemment pas l'effet escompté quand il s'agit de se vider la tête. Mais comme à l'habitude, il s'adapte. Ses protagonistes proposent pour une plus grande ouverture et accessibilité, des textes plus légers accompagnés de refrains chantés

Le disque en crise

2002 marque le début de la crise du disque qui durera des années et révolutionnera le monde de la musique pour toujours. Réduction des budgets, peur de signer, licenciements économiques, rupture de contrat d'artistes. Seule lueur d'espoir dans ce marasme l'explosion d'une des plus grandes légendes du rap français : Diam's

2010, c'est un nouveau prodige fait briller les couleurs de la Belgique à travers le monde : Stromae, ce génie de la musique, compositeur hors pair, rappeur et chanteur, réussit le pari de plaire à presque tout le monde. Sa recette savant mélange de rap, de chansons, d'électro et bien d'autres styles, justement dosé. Son originalité est validée. 

Stromae, c'est un personnage qui est fondamentalement Hip-Hop. Même si pour le grand public, ça reste de la variété

Les années passent. Les dizaines de millions d'exemplaires d'albums de rap continuent de s'écouler. Tout se passe comme prévu, telle la force tranquille. Et malgré les obstacles, le rap devient la musique préférée des Français. La musique la plus écoutée au monde? La musique populaire par excellence. Et peu importe si certains détracteurs du genre continuent à opposer de résistance, plus besoin d'intermédiaire, le peuple a fait son choix, le rap est devenu la variété française

Ils racontent

  • Daphné Weil, directrice associée de Demolition et Daylight et manageuse de Lino
  • Lino, du groupe Arsenic
  • Cut Killer, DJ et producteur
  • Myriam Fehmiu, présentatrice de l'émission Rapophonie sur Radio Canada
  • Geos, animateur sur Couleur 3
  • Henri Jamet, directeur artistique de Believe Digital
  • Akro, du groupe Starflam
  • Black M, membre de La Sexion d'Assaut
  • Gims, membre de La Sexion d'Assaut

Dans cette émission vous entendrez

  • Réciprok - Balance-toi
  • IAM - Independenza (LIVE Victoires de la musique)
  • Loco Locass - Libérez-nous des libéraux
  • Stress - C'est réel
  • Diam's - DJ
  • Diam's - La boulette
  • Stromae - Alors on danse
  • Sexion d'Assaut - Désolé
  • Jul - Folie

Une série en 9 épisodes des médias francophones publics proposée par Eric Metzger et Quentin Margot avec Juliette Fiévet, Réalisé par Jérôme Chélius
 

Programmation musicale
  • POMMEMODULE SCENE FRANCAISE COURT2020
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.