En attendant "Bridget Jones Baby", au cinéma le 5 octobre, Christine Siméone a rencontré Bridget sortant d'une projection privée du film. Sa vie cinématographique manque d'étoffe.

Bridget Jones Baby
Bridget Jones Baby © Affiche du film

N'oublions pas que Bridget est née dans le journal The Independent. C’est là que chaque semaine Hélène Fielding racontait sa vie de jeune femme indépendante mais affectivement paumée. Des pages du journal elle est passée au livre, puis au cinéma.  Sur grand écran, Bridget se trouve un peu rétrécie : manque d’étoffe ( je n’ai pas dit de satin) et de complexité. Donc elle est allée assister à cette projection avec l'actrice Jeanne Moreau.

Jeanne lui conseillait la lecture de Madame Bovary : "Dans les livres on apprend vraiment la vie et l’amour " lui a dit Jeanne.

Dans le prochain film, Bridget attend un bébé.

Jeanne Moreau lui a également raconté son expérience de mère.

Dans l’histoire de Bridget il y a deux pères possibles. Une histoire à la Jules et Jim, qu'elle peut également partager avec l'actrice française. Quand au Docteur Landy, c'est le cinéma burkinabé qui lui a donné la solution pour résoudre les problèmes affectifs de Bridget.

Pour Bridget Jones, lire, voir et revoir :

Madame Bovary, Gustave Flaubert

Une femme pas comme les autres, Abdulaye Dao  http://bit.ly/2bRGzWz

Jules et Jim, François Truffaut

Jeanne Moreau, l'insoumise, par Jean-Claude Moineau, Flammarion

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.