Chaque semaine, retrouvez la plaidoirie imaginaire de notre grand orateur, Jean-Paul Carminati, écrivain et avocat.

MUR DES CONS ET FRESQUE DES CULS

Mesdames et Messieurs les auditeurs,

Avec les grottes de Lascaux et Chauvet, notre pays s’honore de posséder les plus belles peintures rupestres.

La grotte Chauvet
La grotte Chauvet © Thomas T / Thomas T

Les internes en médecine de Châteauroux , ainsi queles membres du Syndicat de la magistrature du 13ème ardt de Paris , ont tenté, chacun dans leur registre, de se montrer à la hauteur de cet héritage, en entretenant :

Pour les internes, dans leur salle de garde, une fresque orgiaque peinte il y a 15 ans , actualisée de commentaires explicites contre la nouvelle loi Santé. Pour les magistrats, un « mur des cons », collection de photos de personnalités publiques commencée sous le ministre de l’intérieur Sarkozy et alimenté jusqu’au printemps dernier.

On ignore si la Justice préhistorique a été saisie

Pour blasphème dans la représentation des buffles ou rajout non autorisé d’un pochoir d’une main. En revanche, celle d’aujourd’hui travaille juridiquement au « mur des cons » et à la « fresque des culs » :

Concernant le « mur des cons »:

Non-lieu annoncé, mais pour une question de procédure : les poursuites pour injures publiques sont trop tardives par rapport à la date du tout premier épinglage. Or, depuis une jurisprudence de 1924, en cas d’affichage multiple sur un même support, c’est à partir de la date du premier affichage qu’est calculé le délai de 3 mois dans lequel est enfermée la poursuite.

Quant à la « fresque des culs », affaire à suivre :

Le collectif « Osez le féminisme » ayant cru reconnaître Marisol Touraine sous les traits de la Wonder Woman de la fresque, un conseiller ministériel a twitté à l’« incitation au viol », déclenchant une plainte en diffamation d’un syndicat d’internes. Depuis, la fresque a été recouverte de peinture blanche sur ordre du directeur de l’hôpital, soit une destruction volontaire d’œuvre d’art carabin.

En vérité, tel Lascaux et Chauvet, « Mur des cons » et « Fresque des culs » n’auraient jamais dû quitter leurs sanctuaires respectifs.

Utiles à leurs seuls adorateurs pour exorciser leurs éprouvantes professions, les voilà épluchés par la Justice, en contresens total à leur intime utilité pour ceux qui nous soignent ou ceux qui nous jugent.

Préhistorique - Lascaux
Préhistorique - Lascaux © Adibu456
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.