2017 est une année charnière pour la politique française : à gauche comme à droite, en France, les circonstances sont au grand chambardement des sortants et des partis classiques. L’une des victimes de ce tremblement de terre, c’est bien sûr le PS - et celui qui fut son représentant pour la présidentielle, Benoît Hamon, chargé, bien malgré lui de porter, une part du fardeau du bilan de François Hollande…

Pour tenter de comprendre un peu le "cas Hamon", Thomas Legrand interroge Mathieu Hanotin, directeur de campagne de Benoît Hamon.