Ce jour de Noël 1954, la jeune Yolanda Gigliotti quitte Le Caire en quête des lumières de Paris. Pour seules armes, son titre de Miss Égypte et la force de ses rêves. Elle sera Dalida. Chanteuse de rengaines latines, madone dramatique au service de Brel, Ferré, Trenet ou Lama, incontournable reine du disco, en dix langues et trois décennies durant, elle triomphe de toutes les modes.Pourtant, quand le rideau tombe, l'âme est grise et le mal de vivre tenace. Blessures de l'enfance, impossibles deuils de ses trois hommes suicidés, amours douloureuses... Sa quête de soi la mènera dans un ashram en Inde, dans les textes de Jung et de Freud. En vain. De guerre lasse, elle suspend sa vie à 54 ans, le 3 mai 1987. Il y a tout juste 25 ans.

Les liens

Site de David Lelait-Helo

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.