Guillaume est collégien, Inna, réfugiée politique. Ils parlent de la nécessité des rencontres. Le premier amour de Guillaume c'était grâce à un plâtre.

Dessin de George du Maurier montrant la façon dont le téléphone d'Alexandre Graham Bell pourrait être utilisé par les gens souhaitant se courtiser. Décembre 1880.
Dessin de George du Maurier montrant la façon dont le téléphone d'Alexandre Graham Bell pourrait être utilisé par les gens souhaitant se courtiser. Décembre 1880. © Getty / Universal History Archive / UIG

Guillaume, 13 ans fait l’apprentissage des jeux amoureux. Inna, elle est dans d’autres préoccupations : elle a 25 ans, elle était militante anti putin en Russie, menacée de mort elle a dû quitter Moscou précipitamment pour arriver en France il y a 3 ans. Interdite de travail pendant la procédure de demande d’asile et fatiguée de passer ses journées avec d’autres réfugiés dans des situations dramatiques comme la sienne, elle a décidé de s’inscrire sur Tinder.. Pour apprendre le français, rencontrer et discuter avec des locaux. Et pour trouver l’amour. Inna avait parfois jusqu’à trois rendez-vous par jour, une centaine de rencontres au total.

Pour résumer c'est une chronique cette semaine dans laquelle on va parler de la nécessité de l'amour.. et des rencontres. Ça semblait judicieux pour un jour comme celui-ci..

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.