Marseille encore sous le feu des critiques cette semaine est elle vraiment celle que décrit la représentation médiatique ? Philippe Carrese, écrivain cinéaste marseillais apporte son éclairage.

Marseille : peur sur la ville ...titrait France Soir à la une de son édition du 29 Aout dernier. Les agressions et les cambriolages explosent, les voyous controlent certains quartiers. Impuissants les préfets valsent .

Cette présentation des faits suivait approximativement le même schéma aussi bien à la télévision qu' à la radio. Les chiffres fournis par le Ministère de l'Intérieur, -une progression de 40% de la délinquance au premier semestre 2011- justifiaient tous les excès médiatiques. Marseille/Chicago. Marseille/Mafia. Marseille/Tony Montana. Marseille où la peur règne. Marseille où la police ne dispose pas de moyens. A gauche comme à droite, ce tableau volontairement noirci sert les arguments politiques des uns et des autres. A l'exception du Monde , personne n'a commenté une autre courbe. Sur la même période, la grande criminalité recule à Marseille.

Evidemment, dans la cité phocéenne, les problèmes existent et il ne faut pas les nier. Phillippe Carrese , écrivain cinéaste, né dans le quartier du Panier, a grandi ici.

L'auteur vante la qualité de vie à Marseille... Il décrit l'énergie et la créativité des Marseillais mais reconnait aussi l'incivilité dans la rue (pas pire qu'ailleurs) et le clientelisme d'une classe dirigeante locale qui comprime l'ascenceur social.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.