"Assouplir les normes d'épandage de lisier dans les exploitations agricoles par un décret sur la protection des eaux contre la pollution par les nitrates est un paradoxe des plus honteux" , hurlent les écologistes . Un intitulé trompeur du décret publié mardi dernier le 11 octobre.

Au mois d'Aout dernier, "36 sangliers ont péri, probablement d'une intoxication par le sulfure d'hydrogène, émanation des marées vertes." (source : agence de sécuité sanitaire de l'environnement)

Depuis 15 ans, les écologistes reprochent aux agriculteurs d'être responsable de la prolifération des algues vertes, de par les méthodes de production intensives mises en place dans les exploitations. L'accusation vise principalement les éleveurs de porcs et la pratique de l'épandage de lisier.

Les agriculteurs se défendent, arguant aujourd'hui qu'il respecte toutes les règles environnementales de la filière.

Coup de fil ce matin au Ceva (Centre d'étude et de valorisation des Algues) à Pleubian dans les Cotes d'Armor pour recueillir le point de vue scientifique. Sylvain Ballu est responsable du suivi des phénomènes.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.