Tout part d'un article du Parisien qui relate une agression dans le métro qui tourne mal.

Un homme agresse une jeune femme pour lui voler son smartphone. Babu, un indien de 33 ans s'interpose. L'agresseur le rue de coups et le jette sur la voie. Il meurt électrocuté sur un rail.

Cette tragédié émeut les lecteurs et toute la presse reprend en choeur l'histoire sans attendre les arrêtés de l'enquête de police et les images des vidéos surveillances.

Comment les faits ont ils pu être racontés ainsi ?

Sous le coup de l'émotion qui étreint les médias et l'opinion, la RATP entreprend de financer le rapatriement du corps en Inde et deux ministres de la République vont venir se recueillir. Thierry Mariani aux Transports, Fréderic Mitterand à la Culture et à la Communication. Ce dernier évoquera un "héro ordinaire qui a donné une leçon de courage".

Hélas, les vidéos et les témoignages vont rapidement conduire l'enquête sur d'autes chemins. La jeune femme n'a jamais été agressé. Importuné tout au moins par un homme qui voulait lui offrir des bonbons. Les indiens sont six, probablement saouls, et c'est Babu qui donne les premiers coups. L'autre pour se défendre le repousse comme il peut. Déséquilibré, Babu tombe sous le rail.

Pas de courage, ni d'héroisme, mais une bagarre dans le métro qui finit en drame !

On en parle avec François Jost, sociologue des médias

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.