C'est une affaire judiciaire dans laquelle rien n’est simple tant sur le fond que sur la forme.Vingt-trois ans après le drame, le dossier de cet acte criminel reste toujours ouvert aux yeux de ceux qui tentent d’y cerner la vérité.

Pièce à conviction du procès Omar Raddad au Tribunal de Nice.
Pièce à conviction du procès Omar Raddad au Tribunal de Nice. © F. GLORIES / maxppp

Une affaire dont les traits sont dignes d’un polar : un meurtre mystérieux, celui d’une notable de la Côte d’Azur dans des conditions atroces. Dans le rôle du coupable : un jeune maghrébin désigné par une inscription de sang qu’aurait laissé sa victime. Arrêté et jugé coupable, sans qu’existe aucune preuve matérielle contre lui, uniquement sur la foi de "l’intime conviction"… il passera sept ans de sa vie en prison. Pourtant tout au long de l’enquête, du procès jusqu’au rendu du verdict, "un doute" omniprésent transpirait à large goutte du dossier. Doute sur le mobile du meurtre d’abord, puis doute sur l’alibi de l’accusé, doute enfin sur les éléments de preuves à charge ou à décharge contre le présumé coupable, dont on avait fini par oublier qu’il pouvait aussi être présumé innocent. Tout n’était que doute et rien n’était preuve.

Omar Raddad, 17 février 2003
Omar Raddad, 17 février 2003 © Eric Fougere/VIP Images/Corbis

Aujourd’hui, 23 ans après les faits, Omar Raddad est libre. Celui qu’on a hier accusé a été partiellement gracié, gracié mais pas innocenté par la justice. Cette même justice à qui il ne cesse de réclamer depuis bientôt plus de dix ans la révision de son procès pour qu’enfin éclate la vérité. Que s’est-il passé en cette journée du 23 juin 1991 à Mougins ? Comment l’enquête en est-elle arrivée à faire d’Omar Raddad son principal suspect ? Pourquoi, aujourd’hui, la justice ne veut-elle pas réviser le procès de celui qui a déjà été partiellement grâcié ?

Pour en parler, nous recevons Maître Sylvie Noachovitch, avocate au barreau de Paris, c’est elle qui défend désormais Omar Raddad.

Une émission à suivre, commenter et partager sur Facebook .

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.