Aujourd’hui dans Affaires Sensibles, l’histoire « d’une petite idée » qui dure depuis plus de trente ans : C'est l'histoire d’un mec du nom de Coluche, une idée qu’il a dessinée simplement d'un cœur entouré de deux couverts, symbole d’un resto pour tous ceux qui ont faim.

Les Restos du Coeur
Les Restos du Coeur © © Restos du Coeur - D.R

En 1954, déjà, c’est à la radio qu’un abbé inconnu du nom de Pierre avait lancé un appel pour les sans-abris. Trente-et-un ans après, c'est Coluche qui prend le relai. Mais il n'a rien d'un curé. Sa soutane est une salopette bleue, des tenues extravagantes aux couleurs vives et ses prêches une multitude de sketches et de bons mots que toute une génération s’est aimé à répéter, rejouer entre amis. Et c'est un jour de septembre 1985, comme l’abbé, au micro d’une radio, que l'humoriste lance un appel à la solidarité.

Les restos, c'est l'histoire d'un mec qui devient Monsieur Colucci et qui s’invite aux ministères, rencontre les maires et les députés, organise de grandes opérations médiatiques, ouvre des restos partout en France et propose une loi, tout ça en moins de cinq mois. Trente ans après, les restos sont toujours là et les files d’attente toujours plus longues, durant ces mois d’hiver. Les Restos du cœur représentent donc à la fois un succès et un échec.

Alors qui sont ces invisibles, ces laissés pour compte de la crise, tous ces gens qui vont chercher à manger dans ces restos créés par l'inoubliable humoriste, marqueur à lui tout seul de l'esprit des années 80.

Pour revenir sur le passé et sur le présent, nous avons la chance de recevoir aujourd’hui Véronique Colucci, l’ex-femme de Coluche, qui poursuit avec d’autres, l’histoire des Restaurants du Cœur.

Reportage :

Anaelle Verzaux est allée à la rencontre d’Aïcha et Aziz, qui font partie des 250 personnes qui, chaque semaine, vont dans ces restos du cœur du 11e arrondissement de Paris.

Une archive INA

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.