Une fiction écrite par Vincent Hazard, réalisée par Michel Sidoroff. Elle nous raconte l’histoire d’une jeune femme qui se radicalise et décide de perpétrer un attentat en France. Invité le sociologue Laurent Bonelli, auteur de « la Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français » au Seuil

Femme djihadiste
Femme djihadiste © Getty / Abid Katib

C'est une histoire terrible mais réelle car, depuis ce 7 janvier 2015, où les frères Kouachi assassinent douze personnes dans les locaux de Charlie Hebdo, la France se trouve confrontée directement et de façon régulière au terrorisme islamique.

Le « djihadisme », tout le monde en parle. Mais qui sait ce que le terme recouvre réellement ?

D’après les chiffres de 2018, près de 2600 jeunes en France sont pris en charge et 800 familles sont accompagnées à travers le réseau des cellules préfectorales de prévention et d’accompagnement créées dans chaque département. Et pour en finir avec les chiffres, selon le ministère de l’intérieur, il resterait encore près de 150 Françaises et Français prisonniers des Kurdes, près de 300 encore en zone irako-syrienne, dont de nombreux enfants. Trois-cent-vingt personnes sont revenues en France depuis 2011.

En quoi et comment les djihadistes ont-ils détourné des symboles de l'islam ? Comment lutter contre la radicalisation et l'extrémisme en Europe et dans le monde ? Qui sont ces jeunes qui partent se battre au nom d’Allah en Syrie et pour rallier quel état ? Quel idéal ? Ou qui tuent et meurent en « martyrs » dans des attentats féroces en France et en Europe ?

Des musulmans  qui découvrent un autre monde, des convertis perdus et cherchent un signal ? Des jeunes femmes en quête de « pureté » et d’honneur ? Que nous racontent ces destins extrêmes ?

Quelles sont  leurs motivations ? Pour beaucoup d’observateurs il s’agit de jeunes en grande difficultés personnelles qui voient dans la cause djihadiste un moyen de quitter une vie qui ne leur offre que peu de perspectives.

Comment parler et retracer l'histoire de cette mouvance, de son invention en 1979 en Afghanistan jusqu'à Daesh, en passant par le 11 Septembre, l'invasion américaine de l'Irak, les conséquences des « Printemps arabes », le désastre syrien et les terribles attentats à Paris, en France ? Comment décrypter l'idéologie et la propagande djihadistes ? 

Extrait du scénario

Scène 8

(Couloir de la DGSI)

SON : Farida appelle le père de Manon au téléphone portable.

FARIDA : Monsieur Pereira, oui c’est Farida… Je suis désolée, mais j’ai besoin que vous me confirmiez quelque chose très rapidement… (Pause

On a besoin que vous nous disiez dans quelles circonstances vous avez rencontré l’imam.  (Pause)

Jamais rencontré ? Mais Manon ? Elle vous avait parlé de lui ? (Pause

Prenez le temps de bien réfléchir, c’est important. (Pause)

Non. OK, Je comprends… Que par Naelle… D’accord. C’est noté.  Merci monsieur Pereira. 

Scène 9

(Salle de réunion DGSI)

MARC : Alors ?

FARIDA : Elle a disparu, depuis la levée du contrôle judiciaire elle est partie. Elle a pris quelques affaires et elle est partie.

MARC : Bon.

FARIDA : Elle n’a rien dit à sa famille, elle n’avait pas vraiment d’ami proche… On suppose qu’elle a pris un train, on attend les retours des réquisitions pour accéder aux caméras de la gare. C’est en cours. 

LAURENT : On est sur l’ordinateur de la maison, mais on a peu d’espoir, elle avait un ordi portable qu’elle a pris avec elle.

FARIDA : (Craque) Je suis désolée… C’est de ma faute, putain !

MARC : Vous ne pouviez pas savoir Farida… Ça arrive, ça ne fait pas de vous un mauvais agent. On va la retrouver.

Invité Laurent Bonelli 

Laurent BONELLI
Laurent BONELLI © Radio France / Valérie Priolet

Laurent Bonelliest sociologue et maître de conférences en sciences politiques à l’Université de Paris Nanterre. Il est coauteur avec Fabien Carriédu livre « La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes Djihadistes français » paru aux éditions du Seuil. Comment faire pour enrayer cette radicalisation chez les jeunes ? Comment prévenir et aussi juger ces radicalisés. Et plus généralement comment la société peut-elle s’y préparer et peut être changer ses codes ?

Le scénariste Vincent Hazard

Vincent Hazard, réalisateur et scénariste
Vincent Hazard, réalisateur et scénariste © Radio France

Sa biographie et son actualité à retrouver ici sur son site

Vous pouvez également consulter la publication de Nadja Viet, Vincent Hazard, artisan du son et auteur de fictions.

Générique

« Djihad » de Vincent Hazard, une fiction réalisée par Michel Sidoroff.

Avec :

  • Farida : Souhade Temimi
  • Naëlle : Lola Roskis Gingembre
  • Laurent : François Briault
  • Marc : Laurent Lederer
  • L’Imam Ahmed : Mahmoud Said
  • La journaliste : Évelyne Guimmara
  • Pereira, père de Manon : Enrico Di Giovanni

--------------------------------------------------------------------------

  • Bruitages : Bertrand Amiel
  • Prise de son, montage, mixage : Lidwine Caron, Olivier Dupré
  • Assistante à la réalisation : Romane Chibane
  • Réalisation : Michel Sidoroff

Programmation musicale : 

  • SKIP & DIE : Love jihad
  • Daniel BALAVOINE/France GALL : Quand on n'a plus rien à perdre
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.