Sujet sensible par excellence, la prison est depuis de longues années, source de débat et d’interrogation.

Prison de Fleury-Mérogis
Prison de Fleury-Mérogis © Maxppp / MaxPPP

S’intéresser à elle, c’est se plonger dans les entrailles de notre système judiciaire, s’immiscer dans les peurs et les fantasmes de l’opinion sur les condamnés, regarder en face ces corps qu’on jette et qu’on isole pour un temps de nos regards et de nos vies, version contemporaine des oubliettes du Moyen Âge.

Pendant l’hiver 1971-1972, certains d’entre eux sortent de l’ombre et brisent le silence. Les prisonniers luttent pour leurs droits, eux qui en sont privés. Il faut bien que la société apporte une réponse aux crimes et délits, par la répression et cette réponse c'est la privation de liberté, la sentence la plus dure pour un être humain. Alors pourquoi y ajouter le sordide, l'indignation et l'indignité ? Là est le fond du problème, et se construit le sentiment de révolte à Nancy, qui engendrera le premier procès de l'univers carcéral français , le maillon faible de la République française.

Cette réputation de "Patrie des Droits de l'Homme" dont s'enorgueillit tant ce pays, a-t-elle un sens au regard des conditions de détention qui sévissent en France ? Aux côtés des détenus et des intellectuels soutenant leurs luttes, nous tendrons l’oreille derrière les murs de ces maisons d’arrêt. Ces années-là, si c’est la justice qui condamne à la prison, elle est absente de ces murs où seul le règlement édicté par les directeurs, organise, juge et réprime.

Alors comment tout cela a-t-il éclaté ? Que s’est-il passé à Toul et à Nancy pour que des prisonniers se mutinent ? Comment et pourquoi nos prisons se sont-elles révoltées en 1972 ?

Invité

Nous recevrons en seconde partie d'émission, l'écrivaine Anne Guérin , qui a écrit Prisonniers en Révolte. Quotidien carcéral, mutineries et politique pénitentiaire en France (1970-1980) .

Vidéo

Aller plus loin

-Affaires Sensibles : L’affaire Buffet/Bontemps , du nom de ces deux détenus qui, un jour de septembre 1971, ont tenté de s’échapper de la prison de Clairvaux, en prenant en otage une infirmière et un gardien. (émission du 01/06/2016)

- Retranscription du procès des mutins de Nancy en octobre 1972 : La justice telle qu’on la rend (Revue Esprit).

Henri Leclerc, l’un des avocats du procès des mutins de Nancy

Réécouter l'interview réalisée avec Henri Leclerc en janvier 2015 lors de la première diffusion de l'émission consacrée à la révolte des prisons :

Les liens

Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.