Une fiction écrite par Renaud Meyer et réalisée par Laurence Courtois. Mitterrand l'homme romanesque et ses lettres d'amour pour Anne Pingeot : Invitée Laure Adler, écrivaine, journaliste, conseillère culturelle à l’Elysée et aujourd’hui productrice de "l’heure bleue" tous les soirs à 20H sur France Inter.

François Mitterrand dans sa résidence secondaire des Landes avec sa chienne labrador Baltique le 3 avril 1988 a Latche, France.
François Mitterrand dans sa résidence secondaire des Landes avec sa chienne labrador Baltique le 3 avril 1988 a Latche, France. © Getty / Georges MERILLON/Gamma-Rapho

La fiction d’aujourd’hui raconte une partie de l’histoire et de la vie de François Mitterrand, président de la République française de Mai 1981 au 17 mai 1995.

La Fiction commence l’été 1962, François Mitterrand a 46 ans, il est en vacances dans les Landes et rencontre chez ses voisins d’Hossegor, une jeune fille de 19 ans, Anne Pingeot.

Vingt-sept ans les séparent, mais Anne et François vont devenir amants. Et pas un jour ne passe sans que François n’écrive à Anne. 

Ces 1200 lettres d’amour que François Mitterrand lui a écrites pendant ces 32 ans de vie amoureuse et secrète, Anne Pingeot a autorisé Gallimard à les éditer. Le livre, intitulé « Lettres à Anne » est sorti en 2016 dans la célèbre collection blanche.

1200 lettres écrites entre 1962 et 1995, dont la dernière, celle du 22 septembre 1995, qui termine la correspondance témoigne de la constance de cet amour : 

« Mon bonheur est de penser à toi et de t’aimer. Tu m’as toujours apporté plus. Tu as été ma chance de vie. Comment ne pas t’aimer davantage ? »

« Prince de l’ambiguité », personnalité ondoyante, maître de l’équivoque, comme l’écrit Michel Winock, François Mitterrand a souvent déconcerté ses contemporains.

Ses amis lui donnent le surnom de « Florentin » en référence à l'art de l'esquive pratiqué par des gens de la Renaissance comme Machiavel. Au-delà de son action politique, François Mitterrand aura été un homme à la vie intensément romanesque.

Extrait du scénario

LETTRE FRANCOIS : Faut-il attendre vendredi pour nous voir, comme deux fonctionnaires de la joie ? Vous êtes, Anne, et depuis de longs mois, mon goût, ma joie de vivre, mon espérance quotidienne ; vous avez été constamment la plus proche, la plus sensible et la plus merveilleuse amie de cœur et de l’esprit ; vous êtes la femme que j’aime. 

Scène 2.

Anne et François se promènent sur les quais de Seine parmi les bouquinistes. 

MITTERRAND : Anne… Qu’est-ce que vous avez ? 

ANNE : Mais rien. 

MITTERRAND : Ça ne vous amuse plus nos balades sur les quais de Seine ? 

ANNE : C’est toujours pareil. 

MITTERRAND : Avec les livres rien n’est jamais pareil. 

ANNE : Vous aimez flâner parmi les bouquinistes. Moi, à force, je m’ennuie. 

MITTERRAND : Je ne vous comprends plus. J’ai le sentiment que vous m’évitez. Quatre jours sans nous voir. Et puis là, vous êtes fuyante…

ANNE : Je commençais à vous oublier. 

MITTERRAND : Comment pouvez-vous me dire ça ? 

ANNE : Vous et moi, ce n’est qu’un flirt, François. Il ne faut plus. 

MITTERRAND : Plus nous voir ? 

ANNE : Tout est faux entre nous. Au fond, je ne connais rien de vous. 

MITTERRAND : Et toutes ces lettres dans lesquelles je vous ouvre mon cœur ?

ANNE : Vous ne vous adressez qu’à vous-même dans ces lettres. 

MITTERRAND : Ce n’est peut-être pas toujours à vous que je parle dans ces lettres, mais c’est à cause de vous que j’ai envie de parler. Je n’ai rien dit à personne pendant des années. Je m’ouvre à vous comme jamais je ne l’ai fait. 

ANNE : Vous êtes un coquillage…

MITTERRAND : Je suis votre coquillage, Anne. Si vous saviez comme j’ai appris à garder pour moi seul mes ambitions et mes peines. Avec vous, je suis comme délivré. J’ai besoin de vous. Je suis heureux avec vous. 

ANNE : On nous regarde, François… 

Invitée Laure Adler 

Laure Adler, journaliste, biographe, essayiste, éditrice et productrice sur France Inter.
Laure Adler, journaliste, biographe, essayiste, éditrice et productrice sur France Inter. © Radio France / Valérie Priolet

Pour nous aider à continuer d’explorer cet univers secret de la passion amoureuse et de la politique, de nous approcher de la personnalité de François Mitterrand, nous recevons Laure Adler, écrivaine, elle a publié entre autres de nombreuses biographies dont celles de Marguerite Duras, Hannah Arendt, Simone Weil et bien sûr François Mitterrand « journées particulières » paru chez Flammarion en 2015. Elle a aussi été conseillère culturelle à l’Elysée. Elle est journaliste, a travaillé à France culture, France télévisions… et est aujourd’hui productrice de L’heure bleue tous les jours à 20h sur France Inter.

Le scénariste Renaud Meyer

Renaud Meyer, comédien, romancier, auteur dramatique, et metteur en scène.
Renaud Meyer, comédien, romancier, auteur dramatique, et metteur en scène. © Radio France / Christophe Barreyre

Juriste, puis journaliste, avant de devenir comédien, Renaud Meyer a écrit 3 romans chez Fayard. Sa biographie a retrouver ici. 

Ressource

à signaler « Il savait que je gardais tout » (Gallimard/France Culture), entretiens qu’Anne Pingeot a accordés à Jean-Noël Jeanneney. Ce livre comprend également 30 photographies pour la plupart inédites

Générique

Lettres d’amour de François Mitterrand

de Renaud MEYER

Avec: 

  • Matthieu MARIE : François Mitterrand
  • Pauline MOULENE : Anne Pingeot
  • Sonia MASSON : Thérèse Pingeot
  • Joachim SALINGER : Pierre Pingeot
  • Belaïd BOUDELLAL : André Rousselet
  • Emmanuelle MONTEIL : Narrations
  • Avec les voix de :
  • Amandine ROUSSEAU, Anne-Lise KEDVES, Frédéric ANDRAU
  • Bruitages : Elodie FIAT
  • Prise de son, montage et mixage : Claude NIORT, Amandine GREVOZ, Louis BARDINET
  • Assistante à la réalisation : Louise LOUBIEU, Barbara HESHMATI
  • Réalisation : Laurence COURTOIS

Programmation musicale:

  • Georges BRASSENS : La non-demande en mariage
  • BERNHARI : Je pense à toi
  • Juliette ARMANET : Manque d'amour
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.