Malik Oussekine, fauché dans la nuit

Plusieurs milliers de personnes manifestent silencieusement, à Paris le 6 décembre 1986, de la place de la Sorbonne à l'hôpital Cochin où repose le corps de Malik Oussekine;
Plusieurs milliers de personnes manifestent silencieusement, à Paris le 6 décembre 1986, de la place de la Sorbonne à l'hôpital Cochin où repose le corps de Malik Oussekine; © AFP / MICHEL GANGNE

Aujourd’hui, dans Affaires sensibles, l’affaire Malik Oussekine. Ce nom est revenu dans nos mémoires ces derniers mois. Coup sur coup, deux évènements ont placé au cœur de l’actualité la question des violences policières. Cet été, Adama Traoré décédait suite à une interpellation dans des conditions troubles à Beaumont-sur-Oise. Il y a quelques semaines, c’est un jeune garçon, Théo, qui était victime d’une violente agression lors d’un contrôle de police à Aulnay-sous-Bois.

Malik Oussekine, lui, avait 22 ans, tabassé dans une rue du Quartier Latin par des policiers voltigeurs, un soir de décembre 1986, à la fin d’une manifestation. Son histoire est celle de la naissance d’un symbole, apparu lors d’un mouvement étudiant sans précédent depuis les évènements de mai 68 contre un projet de loi de réforme de l’université.

Si le contexte et les conditions de ces différentes affaires ne sont pas les mêmes, revenir sur l’affaire Oussekine permet de s’interroger aujourd’hui sur cette question des rapports entre la police et les citoyens, des discriminations sociales, mais aussi territoriales et politiques.

Pour revenir sur ces questions, en seconde partie d’émission, nous recevrons Geoffroy de Lagasnerie, auteur d’un essai intitulé « Penser dans un monde mauvais », publié en septembre dernier aux éditions PUF.

Vous entendrez également un reportage d’Anaëlle Verzaux, qui s’est rendue à Aulnay-sous-Bois, à la cité de la rose des Vents, en pleine affaire Théo…

Vidéo INA :

►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.

ALLER PLUS LOIN ► Malik Oussekine, 30 ans après, autopsie d'une bavure

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.