Le troisième épisode de la série "Jeanne revient", écrite par François Pérache et réalisée par Cédric Aussir s’intitule "Brunos crus, Brunos cuits". Dominique Albertini de Libération évoque en particulier les trajectoires de Bruno Mégret et de Bruno Gollnisch. La dernière fiction de cette série est prévue le 8 mars.

Aparté entre le secrétaire général du Front national Bruno Gollnisch, et le délégué général Bruno Mégret, d'une conférence de presse qu'ils ont donnée le 25 mars à Paris.
Aparté entre le secrétaire général du Front national Bruno Gollnisch, et le délégué général Bruno Mégret, d'une conférence de presse qu'ils ont donnée le 25 mars à Paris. © AFP / ERIC FEFERBERG

Avec "Au royaume des Aveugles", premier épisode de la série, nous avons découvert, à travers Les Productions Maglan, les éléments majeurs de la biographie de Jean Marie Le Pen depuis les années 60. 

"Le Diable est dans le détail",  second épisode, couvre principalement la décennie 1980-1990, même si pour comprendre ses débuts,  il a évoqué  la création du Front national en 1972 et le rôle d’Ordre Nouveau dans cette naissance ! 

Ce troisième épisode s’intitule "Brunos crus, Brunos cuits" : c'est le parcours et le destin des numéros deux du front National, à travers Bruno Mégret et Bruno Gollnish. Mais des numéros deux, il y aura aussi Carl Lang et Florian Philippot… Tous ont eu le même sort : ils sont venus percuter le clan Le Pen, tous ont été sacrifiés sur l’autel de la fidélité familiale !!! Mais tous n’ont pas résisté de la même façon ! 

Extrait du scénario

3.4 CHEZ LE MEGRETISTE – CONFERENCE TELEPHONIQUE 

DARIUS et LE MEGRETISTE sont réunis autour du portable (téléphone sur haut-parleur) de DARIUS pour appeler CHRISTINE et BENJAMIN. Tout le monde porte donc légèrement la voix. Les deux répliques suivantes par-dessus les sonneries attente : 

DARIUS Et encore merci de prendre un peu de temps pour nous renseigner. 

LE MEGRETISTE Avec plaisir : tout ce qui peut emmerder la famille Le Pen ! 

Le téléphone décroche. 

CHRISTINE Oui, Allo ? 

DARIUS Oui, Maman, c’est moi : on est prêts ici, j’ai mis sur haut-parleur.

CHRISTINE Moi aussi pour que tout le monde puisse se parler. Bonjour, donc, je suis avec Benjamin, là, qui réalise le film. 

BENJAMIN Bonjour Monsieur. 

LE MEGRETISTE Bonjour. Vous aussi, vous êtes un des fils ? Vous travaillez en famille ? 

CHRISTINE Ce n’est pas un problème pour vous, j’espère ? 

LE MEGRETISTE  C’est juste que le travail en famille, ça me rappelle quelques mauvais souvenirs... mais on est là pour en parler, non ? Qu’est-ce que vous voulez savoir exactement ? Par quoi on commence ?

CHRISTINE On aimerait que vous nous parliez un peu de Bruno Mégret et de la période 1988-1998. 

LE MEGRETISTE  Ah... Les grandes années !... Moi, Bruno, je l’ai connu à l’X - à Polytechnique - promo 1969. J’étais plutôt au fond du classement, alors que lui est sorti dans la botte (Bruno, c’est un type hyper brillant : il a fait les Ponts-et-Chaussée derrière) mais on s’est tout de suite bien entendu avec Bruno parce qu’on avait les mêmes idées. Je suis fils de militaire et Bruno a toujours aimé cet univers. Ça lui faisait aussi un point commun avec Le Pen : Bruno, il a été officier de réserve, il a fait l’IHEDN en parallèle de l’X- -

BENJAMIN C’est quoi l’IHE..? 

DARIUS Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale : une école de militaires. 

LE MEGRETISTE  C’est ça. Bref, je vous passe rapidement le début de l’histoire, que vous devez connaître : Bruno s’est d’abord rapproché du RPR (il a été candidat pour eux aux législatives de 81 contre Rocard. Il a quand même réussi à mettre en ballotage : ça lui a fait une petite notoriété). Mais, Bruno a toujours été pressé et il se sentait à l’étroit dans le RPR de Pasqua donc l’année d’après, je l’ai suivi, pour la création de ce qu’on a appelé les Comités d’Action Républicaine. Je m’occupais, sur mon temps libre, des adhésions. Et ça marchait assez fort : on est montés à 10 000 adhérents en 5/6 ans - -

DARIUS Et il rentre quand au FN exactement ?

LE MEGRETISTE On est entrés en 1985 et on a pris la carte officiellement que 2 ans plus tard mais déjà en 1984, Bruno s’était rapproché de Jean-Marie Le Pen pour les élections européennes. Ça a été un vrai pari politique parce qu’on a perdu énormément de militants mégretistes à ce moment-là, mais ça a payé assez rapidement pour Bruno : aux législatives de 86, grâce à la proportionnelle, le FN va décrocher 35 députés et Le Pen veut ouvrir le FN à de nouveaux partenaires donc il se rapproche de Bruno qui est élu député en Isère. Et dès l’année d’après, Le Pen l’a nommé Directeur de campagne pour la présidentielle de 1988 - - 

CHRISTINE Comment vous expliquez qu’il soit monté si vite dans l’organigramme ? 

LE MEGRETISTE Il faut bien dire qu’il y avait pas grand-monde du niveau de Bruno au FN à l’époque. Les hauts fonctionnaires couraient pas après Le Pen. Pas encore à  l’époque... Bruno était un super organisateur. Dès son arrivée en 85, il a structuré tout le parti, qui était encore très amateur dans son organisation, avec beaucoup de bénévoles. Et, puis, surtout, Bruno a soutenu Le Pen à  fond pendant la campagne de 88, y compris au moment du « détail »- - 

DARIUS Et avec Jean-Pierre Stirbois, ça se passait comment la cohabitation ? 

LE MEGRETISTE Clairement, ils se détestaient tous les deux : Jean-Pierre venait d’un milieu modeste alors que Bruno est polytechnicien et fils de haut fonctionnaire... Et Bruno a eu une ascension fulgurante alors que pour Stirbois, qui avait presque le même âge, ça avait pris plus de temps. Jean-Pierre Stirbois, on a un peu oublié, mais le FN lui doit énormément : il fait 17% à Dreux en 1983 ! Enorme ! Election locale mais c’est le vrai début du succès national du FN. Parce que c’est la première fois que le FN va fusionner avec une liste RPR, qui est élue, grâce au FN. Et Jean-Pierre devient adjoint à Dreux. 

DARIUS Après c’est l’ascension pour Stirbois : député européen, député des Hauts-de-Seine...

LE MEGRETISTE Et il finit par rentrer au bureau politique du FN où il est en compétition avec Bruno pour le contrôle de poste de numéro 2...

Invité Dominique Albertini

Nous retrouvons pour continuer cette enquête autour du Front National, de son histoire et de celle de la famille Le Pen, notre invité Dominique Albertini, journaliste politique à Libération -notre partenaire une fois par mois-  et spécialiste du Front National et de l’extrême droite. Auteur, avec David Doucet , de l’ouvrage Histoire du Front National, éditions Tallandier (collection Texto, 2014) et de La Faschosphère chez Flammarion en 2016.

Dans cette partie, il nous fait assister à ces terribles luttes internes entre tragédie grecque et comique du théâtre de boulevard. Dix années  avec Bruno Mégret de l’ascension à sa chute, ce qui entraînera une nouvelle crise familiale avec le départ de Marie-Caroline qui avec son mari Philippe Olivier suivront Bruno Mégret et trahiront Le Pen, commettront ainsi un affront terrible !

Puis Bruno Gollnisch qui suivra une trajectoire semblable et dont la chute correspond à l’arrivée de Marine Le Pen à la tête du parti !

Nous retrouverons Dominique Albertini vendredi prochain à 15H pour le quatrième et dernier épisode de la série "Jeanne revient" intitulé "Parricide la sortie" !

Le scénariste François Pérache

le CV de François Pérache et son actualité à retrouver ici 

Générique 

« Jeanne revient » de François Pérache 

Episode 3 : Brunos crus, Brunos cuits

Avec :

  • Christine Gagnieux : Christine Maglan
  • Eric Berger : Darius Maglan
  • Elios Noel : Benjamin Maglan
  • Gabriel Le Doze : Monsieur Poulidor
  • Clémentine Verdier : Ariane
  • Philippe Dusquesne : "Jean Marie"
  • Alain Libolt, l’ex-cadre megretiste.
  • Jean-Claude Bolle Reddat : "NESTOR"

et

  • Bruitages : Bertrand Amiel
  • Prise de son, montage, mixage : Stéphane Desmons, Cédric Chatelus
  • Assistante à la réalisation : Louise Loubrieu
  • Réalisation : Cédric Aussir

Le dernier épisode de la série vendredi prochain à 15H : 

Episode 4 : "Parricide la sortie"

l'ensemble de la série radiophonique 

Les quatre épisodes sont à retrouver en podcast ici Abonnez-vous via iTunes ici ou via RSS là. 

Programmation musicale :

  • Zazie : Tout le monde
  • Charles Aznavour : Mon ami, mon Judas
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.