Le 14 février 2005, alors que le Liban entre dans sa quinzième année de paix, l'ancien Premier ministre, Rafiq Hariri, est tué au cœur de la ville de Beyrouth, dans un terrible attentat à la bombe. Bilan : 22 morts et 226 blessés.

14 février 2005 à Beyrouth, le cratère résultant de l'explosion de la voiture dans laquelle se trouvait l'ancien Premier Ministre libanais Rafic Hariri
14 février 2005 à Beyrouth, le cratère résultant de l'explosion de la voiture dans laquelle se trouvait l'ancien Premier Ministre libanais Rafic Hariri © AFP / ANWAR AMRO

Cet assassinat est une véritable onde de choc qui rejaillit même à l’international. Immédiatement, des milliers de Libanais sortent dans la rue et manifestent leur colère. Avec la mort de l’homme d’affaires qui, à la fin de la guerre civile (1975-1991) avait permis la reconstruction du Liban, c’est leur espoir de liberté qui est laminé. Cette attaque ciblée sidère les Beyrouthins. Pour les Occidentaux, c’est leur point d’ancrage bienveillant avec le Moyen-Orient qui est compromis. Sous la pression nationale et internationale, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies vote, dans les semaines suivantes, une résolution prévoyant la création d’un Tribunal International Spécial pour juger les auteurs de ce crime. Une décision exceptionnelle ! 

Ce 14 février 2005 fait inéluctablement basculer le Liban dans l’enfer de la guerre, sans préavis, marquant dans le même temps, le début d’une enquête interminable jalonnée de menaces terroristes et d’assassinats toujours plus ciblés. 

Un récit documentaire de Stéphanie Fromentin.

Le reportage d'Anaëlle Verzaux 

Aujourd’hui, que pensent les Franco-Libanais de la situation au Liban ?  

Notre reporter en a rencontrés plusieurs, dont une jeune femme, Guislaine, et sa mère, Nicole. Guislaine, 37 ans, est née et a grandi au Liban jusqu'à l'âge de six ans, quand, à la fin de la guerre civile, ses parents l’emmènent en France. Elle vit aujourd’hui en région parisienne avec son mari et ses deux enfants. Au moment où nous arrivons chez Guislaine, sa mère vient juste d'atterrir à Beyrouth. Elle n’y était pas retournée depuis l’explosion du port, le 4 août 2020. 

Notre invitée 

Rima Tarabay, professeur de géographie à la Sorbonne (Paris IV), ex-conseillère aux Affaires européennes de l'ancien Premier ministre libanais, Saad Hariri (fils de Rafik Hariri)  

Programmation musicale 

  • Mokaiesh : Le Cèdre au Liban (2014)
  • Yasmine Hamdan : Deny (2013)
  • Bachar Mar-Khalifé : Insomnia (2020)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.